Nouvelles : Près de 50 fidèles infectés en Corée du Sud après avoir été pulvérisés avec de l’eau salée qui devait les guérir.

Près de 50 fidèles infectés en Corée du Sud après avoir été pulvérisés avec de l’eau salée qui devait les guérir.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles

Le South China Morning Post rapporte que près de 50 personnes ont été infectées par la COVID-19 dans une église en Corée du Sud après avoir été aspergées par de l’eau salée, alors qu'on leur avait fait croire que l'eau les guérirait du nouveau coronavirus.

Un fonctionnaire de l’église communautaire River of Grace, dans la province de Gyeonggi, près de Séoul, a utilisé la même bouteille de pulvérisation sur plusieurs fidèles sans désinfecter la buse, provoquant l’infection d’un grand nombre de la centaine de participants, y compris le pasteur de l’église et sa femme.

"Il a été confirmé qu’ils ont mis la buse de la bouteille de pulvérisation à l’intérieur de la bouche d’un suiveur qui a été plus tard confirmé comme un patient, avant qu’ils ne fassent de même pour d’autres disciples ainsi, sans désinfecter le pulvérisateur," Lee Hee-young, chef de l'équipe provinciale de lutte contre le coronavirus de Gyeonggi, a déclaré lundi: "Cela rendait inévitable la propagation du virus. Ils l’ont fait par la fausse croyance que l’eau salée tue le virus."

L’église a été fermée et tous ses fidèles qui ont assisté à des séances de prière les 1er mars et 8 mars sont présentement sous surveillance.

Le groupe de cas est apparu alors que la Corée du Sud a vu une réduction significative des nouveaux cas liés à la COVID-19, en partie en raison de tests approfondis.

La Corée du Sud n’a confirmé que 74 nouveaux cas lundi, marquant ainsi la deuxième journée consécutive où le nombre de cas supplémentaires a été inférieur à 100.

Le nombre de personnes libérées des soins dimanche après s’être remises du virus a également dépassé le nombre de nouvelles infections.

Cependant, malgré son succès dans le ralentissement de la propagation de l’épidémie, le gouvernement de la Corée du Sud a déclaré qu’il était maintenant préoccupé par les grappes potentielles de cas se formant dans les zones urbaines.

Le premier ministre Chung Sye Kyun a déclaré lundi: "Il est encore trop tôt pour se détendre. Le gouvernement concentrera ses efforts sur la prévention des infections par grappes."

Kim Gang-lip, vice-ministre sud-coréen de la Santé, a demandé aux gens d’éviter les rassemblements de masse et d’adopter des mesures de "distanciation sociale", exhortant les citoyens à "ne pas baisser la garde".

Cette semaine, le pays a également adopté des contrôles aux frontières plus stricts pour les visiteurs en provenance d’Europe, à l’instar de ses règles pour les voyageurs en provenance de Chine et d’Iran.

Source: Independent · Crédit Photo: Capture d'écran