Nouvelles : Une femme se réveille du coma 30 minutes avant d'être débranchée.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Une femme se réveille du coma 30 minutes avant d'être débranchée.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une mère de la Rive-Nord a frôlé la mort alors qu'elle s'est réveillée d'un coma 30 minutes avant qu'on ne la débranche.

La femme nommée Suzanne Desjardins reprend du mieux à l’hôpital de Saint-Eustache.

Les proches de madame Desjardins n'hésitent pas à qualifier l'événement de miracle et on les comprend très bien!

Tout a donc débuté alors que madame Desjardins a été hospitalisée suite à une vilaine grippe qui a subi des complications, étant donné qu'elle souffre d’emphysème pulmonaire.

Le 23 mai, les médecins préparent la famille au pire en déclarant que la mère ne passera peut-être pas la nuit.

La famille se retrouve donc devant un choix déchirant: maintenir Suzanne Desjardins en vie ou la laisser partir.

Puisque les médecins semblent tous d'avis qu'il n'y a plus rien à faire, la famille décide donc de procéder au débranchement de madame Desjardins qui devait avoir lieu le lendemain au soir.

Mais alors que la délicate intervention devait avoir lieu à 18h, quelque chose d'inattendu se produit 30 minutes avant.

Le frère de Suzanne Desjardins, Jean, explique: "Vers 17 h 30, les deux jeunes étaient avec le pneumologue, qui expliquait comment ça allait se dérouler. Pendant ce temps-là, moi, je passais les derniers moments avec ma sœur. C’est vraiment un hasard que je sois là. J’aurais pu être avec eux. [...] J’ai capoté. J’ai commencé à lui crier après, la secouer, lui dire de se réveiller. C’était vraiment le désespoir. Je ne voulais pas la perdre. Au bout d’une dizaine de secondes, elle s’est comme réveillée."

Enfin, Suzanne Desjardins est toujours hospitalisée, mais elle a bien voulu faire part de ses impressions auprès du Journal de Montréal: "Mes enfants sont bien trop jeunes pour prendre une telle décision. Si ça doit arriver de nouveau, ce sera mon frère et ma sœur qui vont le faire. [...] Je suis en attente du résultat d’un scan depuis avril pour des saignements au niveau de l’intestin. Tant que je n’ai pas ça, je dois rester ici. [...] Je veux vivre! J’ai encore plein de choses à faire, j’ai juste la moitié de ma vie de faite. J’ai déjà eu un miracle, il m’en manque juste un autre."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles
Crédit Photo: Courtoisie