Nouvelles : «Quand les blessures sont trop graves, il n'y a pas d'autre choix que l'euthanasie»

«Quand les blessures sont trop graves, il n'y a pas d'autre choix que l'euthanasie»

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une clinique vétérinaire de campagne installée dans une réserve zoologique de l'île Kangourou, dans le sud de l'Australie-méridionale, affirme soigner des dizaines de koalas chaque jour alors que les feux de brousse continuent toujours de sévir au pays.

Étant donné les nombreux koalas qui ont été blessés par les incendies, lorsque ceux-ci arrivent à la clinique, on doit se contenter de leur assigner un numéro, à défaut de pouvoir leur donner un nom.

Selon le vétérinaire Peter Hutchison, son équipe est prête à faire l’impossible pour sauver les koalas qui se rendent à sa clinique, mais il arrive malheureusement dans certains cas qu’il n’y ait plus rien à faire et ainsi, les soignants doivent prendre la dure décision de les euthanasier.

Pour sa part, Steven Selwood, qui est chef de l'équipe des urgences vétérinaires d'Australie-Méridionale au sein de la clinique, précise qu’avant les feux de brousse, on dénombrait près de 46 000 koalas sur l’île alors qu’aujourd’hui, il n’en reste probablement pas plus de 9000.

Dans une entrevue qu’il a accordée au journal Le Parisien, Selwood a déclaré : « Ici, les incendies ont été particulièrement féroces et se sont propagés rapidement, c'est pourquoi nous voyons beaucoup moins d'animaux blessés qu'ailleurs. Une grande partie de la faune a été incinérée ».

Jusqu’ici, les experts estiment que près d’un milliard d’animaux sauvages ont été tués par les feux de brousse des dernières semaines et la situation est devenue si préoccupante que même la ministre australienne de l'Environnement Sussan Ley a prévenu que dans certaines régions, les koalas devront être classés espèce en danger.

Enfin, pour ce qui est de l’île Kangourou, les spécialistes ont déclaré que la moitié de l’île avait été brûlée et que 80 % de l'habitat des koalas a été détruit.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Capture d'écran