Nouvelles : Trump annonce qu’il veut que les gens soient de “retour au travail” d’ici Pâques.

Trump annonce qu’il veut que les gens soient de “retour au travail” d’ici Pâques.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le président Donald Trump a déclaré mardi qu’il espérait que le pays "retourne au travail" d’ici Pâques.

À la suite de cette déclaration, le président a été immédiatement critiqué par certains de ses conseillers dont la Dre Deborah Birx, coordonnatrice de l’intervention pour le Groupe de travail sur le coronavirus de la Maison-Blanche, le chirurgien général Jerome Adams et même le vice-président Mike Pence.

Le président a annoncé: "J’aimerais que tout recommence d’ici Pâques. J’aimerais avoir ça. C’est un jour si important pour d’autres raisons, mais je vais en faire un jour important pour cela aussi."

La date limite n’a aucune signification médicale pour ralentir la propagation du coronavirus, et Trump n’a pas immédiatement donné de raison pour la date. Cette déclaration contraste avec les propos tenus par le gouverneur de New York Andrew Cuomo quelques heures plus tôt, alors que celui-ci indiquait que le pic de l’épidémie dans son État pourrait justement se manifester autour de cette date.

Dans une entrevue sur Fox News qu'il a accordée un peu plus tard mardi après-midi, Trump a déclaré que Pâques "est un jour très spécial pour moi," et qu’il serait "magnifique d’avoir toutes les églises pleines."

Le président a ajouté: "Je pense que ce serait un beau moment et c’est juste une question de calendrier qui m'amène à penser cela."

Les membres de la Coronavirus Task Force ont rapidement réagi aux propos de Trump. Adams, le chirurgien général, a déclaré: "Nous allons évaluer à la fin des 14 jours et nous allons trouver la chose la plus appropriée à faire." Il a même félicité Trump pour avoir écouté ses conseillers médicaux et scientifiques, pour ensuite préciser: "D’après mon expérience, le président prendra la décision appropriée en se basant sur toutes les données."

Birx a exhorté les Américains à continuer à suivre les directives de la Maison-Blanche visant à ralentir la propagation du virus, qui ont été libérés le 16 mars et prévu pour 15 jours d’action. "Chaque Américain doit poursuivre les directives du président pour les six ou sept prochains jours. Nous devons faire suivre ces lignes directrices."

La docteure a toutefois été interrompue par le président qui a déclaré: "Excusez-moi une seule seconde. On ne peut pas comparer cela à 1918 où près de 100 millions de personnes sont mortes. Si vous l’aviez, vous aviez une chance de 50/50, ou très proche, de mourir. Je pense que nous sommes nettement en dessous de 1%, parce que les gens qui guérissent ne font pas partie des rapports. Quand ils sont arrivés dans mon bureau, n’oubliez pas — ils ont dit 3 %, 4 %, 5 % — il y a une très grande différence. Non, nous devons remettre notre pays au travail."

Après avoir suivi les conseils des professionnels de la santé pendant les premières semaines de la crise, Trump a semblé devenir de plus en plus frustré: "Ils sont entrés, des experts, et ont dit que nous allions devoir fermer le pays. J’ai dit: "Êtes-vous sérieux à ce sujet? Nous allons prendre ce pays qui est pleinement employé, et vous me dites que nous devons le fermer? Et les gens vont faire faillite et ils vont faire faillite et ils n’auront pas d’emploi ?" Je leur ai donné deux semaines."

Birx et Adams ont clairement indiqué qu’ils n’étaient pas prêts à approuver la date limite de Pâques de Trump. Pence a déclaré pour sa part: "Nous nous en remettons à cela, nous respectons cela. Nous voulons ouvrir le pays dès que possible. Plus il y a de gens qui mettent en pratique les directives du président sur le coronavirus, plus vite nous serons en mesure de nous ouvrir."

Rappelons que plus de 50 000 personnes ont contracté le coronavirus aux États-Unis, et plus de 600 sont mortes.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Buzzfeed News · Crédit Photo: Capture d'écran