Nouvelles : Un ambulancier italien meurt du coronavirus après avoir promis à sa femme qu'il allait “très bien”.

Un ambulancier italien meurt du coronavirus après avoir promis à sa femme qu'il allait “très bien”.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un ambulancier paramédical en Italie est devenu l’une des plus jeunes victimes de l’épidémie de la COVID-19.

Les autorités ont confirmé que l’ambulancier Diego Bianco, est décédé à son domicile de Montello, dans le nord de l’Italie, qu’il partageait avec sa femme et son fils de huit ans.

L’ambulancier paramédical de 47 ans travaillait au centre d’opérations Papa Giovanni XXIII à Bergame, une ville à environ 30 miles de Milan, quand il est soudainement tombé malade le samedi 7 mars.

Le Mirror rapporte que c'est après que la température de l'homme ait grimpé jusqu'à 39 degrés Celsius qu'il a été testé positif au nouveau coronavirus.

L’établissement où il travaillait a été fermé et aseptisé plus tôt cette semaine et d’autres sauveteurs ont éprouvé des symptômes de coronavirus et ont été renvoyés chez eux.

Les autorités ont rapidement fermé l’établissement où il travaillait pour la décontamination, tandis que certains de ses collègues se sont auto-isolés après avoir développé des symptômes du coronavirus.

Le journal italien Corriere della Sera indique que le père de famille est mort dans la nuit de vendredi à samedi, avant même que les résultats de l’écouvillon aient confirmé qu’il avait le virus. Les médecins ont confirmé plus tard à sa femme désemparée qu’il avait été testé positif à la COVID-19.

L’un de ses collègues ambulanciers paramédicaux, Davide Brescancin, a expliqué : "Nous ne savons pas où Diego a contracté le virus, nous nous demandons tous la même chose. Peut-être qu’il n’a pas été infecté au travail, mais il y a des usines qui ont l’intention de rouvrir demain en attendant les fournitures médicales. Mais la fin rapide et terrible de Diego pourrait arriver à beaucoup d’entre nous (malheureusement beaucoup d’autres sont déjà morts) si nous ne fermons pas immédiatement tout, en établissant un revenu de quarantaine et en arrêtant tous les types de production."

Riccardo Germani, un porte-parole du syndicat de la santé Adl Cobas Lombardia, a déclaré: "Diego était un travailleur qualifié, un sauveteur qui a toujours utilisé du matériel de protection individuelle, n’était pas âgé et n’avait pas d’autres maladies. Il était l’un des 700 agents de santé, médecins, infirmières et sauveteurs qui ont déjà été infectés."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Daily Record · Crédit Photo: Capture d'écran