Nouvelles : Un bourreau sexuel aurait propagé la terreur pendant plus de 40 ans à Lanaudière.

Un bourreau sexuel aurait propagé la terreur pendant plus de 40 ans à Lanaudière.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,328 1.3k Partages

La police a procédé à l'arrestation d'un présumé pédophile de Saint-Charles-Borromée, dans Lanaudière. L'homme est suspecté d'avoir fait de nombreuses victimes sur une période de plus de 40 ans.

Le présumé prédateur sexuel âgé de 65 ans, Gilles Croze, pourrait faire face à plus d'une soixantaine d'accusations criminelles. Ce sont les enquêteurs des crimes majeurs de la Sûreté du Québec (SQ) qui ont procédé à son arrestation à son domicile.

Parmi la soixantaine d'accusations dont il devrait faire l'objet, Croze est notamment accusé d’agressions et d’attouchements sexuels, d’incitation à des contacts sexuels, de séquestration, de menaces, de voies de fait causant des lésions et de voies de fait armées.

L'homme s'est retrouvé dans la mire des enquêteurs suite aux dénonciations d'une femme. Les enquêteurs ont analysé les informations récoltées, puis grâce à la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), les autorités ont pu déterminer que Croze avait fait plus d’une douzaine de victimes possibles.

Selon ce que la police est parvenue à découvrir, les crimes commis par Croze auraient eu lieu entre 1973 et 2019.

Le lieutenant Hugo Fournier, porte-parole de la SQ, a indiqué: "Mais nous sommes convaincus qu’il y a d’autres victimes quelque part et nous souhaitons les retrouver."

Les victimes de Croze comprendraient autant des femmes, des fillettes, que des garçons.

La police a même révélé qu'en plus d'avoir agressé sexuellement ses victimes, Croze serait allé jusqu'à forcer des enfants à manger leur vomissure.

Pour ajouter à l'horreur, on suspecte même Croze d'avoir forcé une femme atteinte de déficience intellectuelle à manger un sandwich aux excréments de lapin.

Comme Croze a vécu à divers endroits au cours des 40 dernières années, il n'est pas impossible que d'autres victimes se trouvent à Joliette, à Saint-Jean-de-Matha, à Saint-Lin–Laurentides, sur la Rive-Sud de Montréal et au Nouveau-Brunswick.

La police invite donc les personnes ayant des informations pouvant aider à l'enquête à communiquer avec elle de façon confidentielle en composant le 1 800 659-4264.

Partager sur Facebook
1,328 1.3k Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Courtoisie