Nouvelles : Un chat qui a été empalé à trois reprises par une clôture survit miraculeusement à son accident.

Un chat qui a été empalé à trois reprises par une clôture survit miraculeusement à son accident.

Le chat est actuellement en voie de rémission.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
625 625 Partages

On dit que les chats ont neuf vies et si c'est bel et bien le cas, on peut vous dire que le chat que nous allons vous présenter aujourd'hui n'en a plus que 6.

En effet, le pauvre chat a été retrouvé dans une bien triste situation par des passants.

L'animal était coincé là, au haut d'une clôture de plus de 2 mètres de haut et la bête avait été transpercée à plus de trois endroits.

C'est donc vendredi, à 3h50 du matin, que RSPCA a été dépêchée sur les lieux afin de venir à la rescousse du pauvre chat qui aurait bien pu mourir sur cette clôture de Cricklewood, au nord de Londres.

La RSPCA aura finalement aussi eu besoin de l'assistance des pompiers qui ont utilisé leurs équipements de survie afin de dégager le chat de la clôture.

Selon les experts qui ont examiné le chat suite à l'accident, ceux-ci qualifient pratiquement de miracle le fait que l'animal ait survécu.

Les enquêteurs de la RSPCA n'arrivent toujours pas à expliquer comment ce chat a pu se retrouver dans une telle situation.

Une employée de RSPCA a expliqué qu'elle n'avait jamais été témoin d'une telle scène malgré toutes les années qu'elle a passées au sein de l'organisation.

Selon elle, il était pratiquement surréaliste de voir que l'animal arrivait toujours à vivre malgré les violentes blessures qu'il avait subies.

En examinant l'animal, la femme voyait bien qu'elle ne pourrait pas tenter n'importe quoi pour le sauver, car le moindre faux mouvement aurait pu causer sa mort.

De plus, pour ajouter à la tension, il était évident que le chat devait être sauvé le plus rapidement possible si on souhaitait qu'il survive.

Toujours aux dires de l'employée de la RSPCA, l'aide des pompiers fut d'une importance capitale.

Sans leurs outils de survie, il aurait été impossible de dégager l'animal de cette clôture sans le tuer.

Ce sont aussi les pompiers qui ont pris le soin de transporter rapidement l'animal chez le vétérinaire le plus proche.

Des pompiers sont même demeurés en compagnie du vétérinaire pour l'aider à retirer les derniers morceaux de clôture qui étaient demeurés prisonniers du corps du chat.

Le vétérinaire qui a traité l'animal a affirmé que le chat avait été particulièrement très chanceux dans sa malchance.

Par une chance extraordinaire, les barreaux de la clôture n'ont atteint aucun organe vital de l'animal.

Le chat est actuellement en voie de rémission.

Comme le chat ne portait aucune identification sur lui, on ignore toujours s'il appartenait à quelqu'un dans le voisinage.

Partager sur Facebook
625 625 Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Courtoisie