Nouvelles : Un clown abattu alors qu’il essayait de défendre une mère et son bébé d’un voleur dans un restaurant.

Un clown abattu alors qu’il essayait de défendre une mère et son bébé d’un voleur dans un restaurant.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un clown courageux qui s'impliquait auprès des enfants malades en pratiquant la rigolothérapie a été abattu essayant de défendre une femme et son bébé alors qu'ils se faisaient attaquer par un voleur dans un restaurant.

Humberto Rojas Landa, également connu sous le nom de Docteur Cosquillas, ou "Docteur Chatouille", a été abattu dans un restaurant très fréquenté à Puebla, au Mexique.

Selon des témoins, un homme armé a fait irruption dans le restaurant du quartier de Chulavista afin de voler des clients le 6 février.

Le clown héroïque a essayé de défendre une femme et son fils de l’homme en le frappant avec une cruche d’eau.

Le voleur a ensuite tiré une balle dans la tête de l’homme de 51 ans avant de s’enfuir avec comme seul butin, un téléphone portable volé.

Solecito a été emmené à l’hôpital où il a passé 24 heures à lutter pour sa vie avant de mourir. Il n’est pas clair s’il travaillait comme clown au moment de l’attaque.

La police municipale est arrivée sur les lieux du crime et a vérifié les caméras de vidéosurveillance, mais le suspect, qui a été vu en train de s’enfuir sur les images de vidéosurveillance, n’a pas encore été identifié ou arrêté.

Au cours des dernières années, Rojas Landa pratiquait des thérapies par le rire auprès d'enfants malades et il avait également participé à d’autres activités caritatives.

Suite à son décès, de nombreux artistes et membres de la communauté ont tenu à lui rendre hommage.

La communauté de l’Institut municipal d’art et de culture de Puebla s’est jointe à des centaines de citoyens, d’amis et d’autorités gouvernementales pour présenter ses condoléances à sa famille.

La famille et les amis ont demandé au public un soutien financier pour l’enterrer, car ils n’ont pas assez d’argent pour payer les funérailles.

L’enquête policière est en cours, selon les médias locaux.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Dailymail · Crédit Photo: Capture d'écran