Nouvelles : Un détenu affirme qu’il a fait une «faveur» à tout le monde en tuant deux pédophiles

Un détenu affirme qu’il a fait une «faveur» à tout le monde en tuant deux pédophiles

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un détenu nommé Jonathan Watson a avoué avoir battu à mort deux agresseurs d’enfants parce que l'un d'eux regardait des émissions pour enfants dans un espace commun avec des prisonniers

Les deux détenus tués sont David Bobb, 48 ans, qui est décédé en route vers l’hôpital tandis que Graham De Luis-Conti, 62 ans, est décédé trois jours plus tard. Les deux victimes purgeaient une peine d’emprisonnement à perpétuité pour agression sexuelle grave sur un enfant de moins de 14 ans.

Dans une entrevue qu'il a accordée à Mercury News, Watson a expliqué: "Étant un condamné à vie, je suis dans une position unique où j’ai parfois accès à ces personnes et j’ai si peu à perdre. Et croyez-moi, ces gens sont le pire cauchemar de tous les parents".

Watson n’a pas encore été inculpé, mais les responsables de la prison l’ont identifié le mois dernier comme la personne responsable d’avoir battu à mort deux autres détenus., alors qu'il purge une peine d’emprisonnement à perpétuité pour meurtre.

Watson affirme qu’il n’aurait jamais dû être transféré à l’établissement à sécurité inférieure où se trouvait l’un des agresseurs d’enfants condamnés et qu'il s’est même rendu chez le conseiller de la prison le lendemain pour demander un transfert "urgent" dans un établissement plus sûr parce qu’il craignait de devenir violent. Watson a expliqué que le membre du personnel avait refusé sa demande.

Le Mercury News rapporte que Watson aurait tout d'abord frappé sa première victime à l'aide d'une canne. Comme les gardiens de prison n'avaient pas remarqué ce qu'il venait de se produire, Watson s'est rendu vers un d'eux pour signaler l'agression qu'il avait commise, mais il a repéré un "trafiquant d'enfants" sur son chemin pour aussitôt décider de s'en prendre aussi à lui: "J’ai pensé que je ferais juste une faveur à tout le monde".

Dana Simas, une porte-parole du Département californien des services correctionnels et de réadaptation, a réagi auprès de l'Associated Press en déclarant: "Nous ne pouvons pas commenter une enquête active".

Watson a déjà purgé 10 ans de sa peine actuelle à perpétuité pour meurtre au premier degré et décharge d’une arme à feu causant de graves blessures corporelles ou la mort.

Il a été séparé des autres prisonniers depuis l’attaque et il n’est pas autorisé à utiliser le téléphone ou voir des visiteurs. Il a envoyé au journal sa lettre d’aveux en réponse à une demande d’entrevue.

Watson a dit que lui et beaucoup d’autres détenus ont de la sympathie pour les victimes d’agresseurs d’enfants. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Global News · Crédit Photo: Capture d'écran