Nouvelles : Un garçon de 2 ans battu à mort par son père, les experts font une troublante découverte dans son corps.

Un garçon de 2 ans battu à mort par son père, les experts font une troublante découverte dans son corps.

Pauvre enfant.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1 1 Partages

À Northampton, en Angleterre, les experts ont découvert de la cocaïne dans le corps d'un enfant de 2 ans qui a été battu à mort par son père qui était un vendeur de drogue.

Le père de 31 ans nommé Raphael Kennedy fait donc face à de graves accusations pour avoir tué son fils Dylan Tiffin-Brown.

C'est le 15 décembre dernier que des secouristes ont découvert le corps inanimé du petit Dylan. Le jeune garçon qui souffrait de nombreuses blessures internes avait été transporté d'urgence au Northampton General Hospital, mais les docteurs ont malheureusement dû confirmer son décès une trentaine de minutes après son arrivée.

Les examens médicaux effectués sur le corps du petit Dylan ont révélé qu'il avait des lésions au foie et de sérieuses hémorragies internes.

Lors du dévoilement des analyses médicales du corps de la victime devant la cour de Northampton, les spécialistes ont déclaré avoir retrouvé de la cocaïne dans le sang de la jeune victime. Les rapports laissent croire que l'enfant aurait ingéré de la cocaïne peu avant d'être battu.

Selon ce qu'a révélé le Dr Peter Sidebotham, spécialiste en toxicologie, le petit Dylan aurait ingéré de la cocaïne "entre 4 et 12 heures" avant son décès.

Sidebotham a affirmé: "J'ai trouvé un peu moins de 5 nanogrammes de cocaïne par millilitre de sang, mais je présume que le niveau de concentration de cocaïne était plus élevé au moment de son décès."

Le jury a appris que lors de l'arrestation de Raphael Kennedy, la police a procédé à la saisie de plusieurs centaines de kilos de crack, de cannabis et d'héroïne. En plus de la drogue, de nombreux accessoires liés à la vente de drogue dont des sacs de plastique, des outils pour peser ou des téléphones jetables ont été retrouvés.

Deux vidéos provenant du téléphone intelligent de Kennedy ont été présentés au jury. Dans les deux vidéos, on voit clairement que Kennedy traitait Dylan de façon très autoritaire et intimidante.

Le jury avait appris auparavant que les analyses avaient démontré que Dylan souffrait de fractures aux côtes et que celles-ci s'étaient produites plusieurs semaines avant son décès. Les experts croient que ces fractures n'ont pas été causées de façon accidentelle.

Le professeur Chas Mangham affirme avoir identifié au moins 8 fractures au niveau de la cage thoracique du petit garçon. Selon Mangham, quelques fractures se seraient produites entre "quelques minutes et quelques heures" avant sa mort, tandis que d'autres fractures pourraient dater de plusieurs semaines avant son tragique décès.

Kennedy continue à clamer son innocence et le procès va se poursuivre au cours des prochains jours.

Partager sur Facebook
1 1 Partages

Source: Mirror · Crédit Photo: Courtoisie