Nouvelles : Un homme alerte la police que ses voisins ne s'occupent pas de leur enfant, sauf que les policiers n'étaient pas prêts à une telle découverte

Un homme alerte la police que ses voisins ne s'occupent pas de leur enfant, sauf que les policiers n'étaient pas prêts à une telle découverte

Pauvre enfant...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,557 1.6k Partages

En Ukraine, un terrible incendie a eu lieu en 2011 dans la ville de Munkatch. Le brasier a rasé une rue entière et détruit plusieurs bâtiments. Par chance, personne n’a été blessé. Du moins, c’est ce que croyaient les autorités jusqu’à ce qu’ils découvrent la vérité…

Environ un an après l’incendie, les services sociaux de la ville ont reçu un appel : un résident leur dit qu’un garçon de sept ans a besoin de services médicaux en urgence, sa famille ne se préoccupant de lui. La police et les travailleurs sociaux se rendent sur place pour enquêter et n’arrivent pas à croire ce qu’ils voient : il est recouvert de brûlures graves qui ont été pansées avec des chiffons sales.

Le petit Ihor Lakatosh a été blessé dans l’incendie qui avait balayé la rue un an plus tôt et environ 30% de sa peau était gravement brûlé, sans avoir été traité. Plutôt que de l’emmener à l’hôpital, ses parents ont couvert ses blessures de chiffons sales et l’ont laissé se reposer dans son lit. L’enfant a passé des mois recroquevillé dans son lit, incapable de bouger et souffrant atrocement. Cela faisait si longtemps qu’il se trouvait dans cette position que sa colonne vertébrale s’est déformée et son bras s’est coincé contre son torse. Le fait qu’il était encore vivant était un miracle.

Ihor a été immédiatement emmené à l’hôpital et la police interrogea ses parents. Devant les accusations de maltraitance, les parents ont fui et abandonné leur fils. Ihor, lui, était heureux de se débarrasser d’eux. Il fût traité pour ses blessures, les médecins ont pu séparer son bras de son torse, mais surtout, ils étaient étonnés par sa volonté et son énergie.

Le directeur de l’orphelinat, Bogdan Kikina, ne pouvait retenir ses larmes quand il a rencontré Ihor. L’enfant était très faible et petit pour son âge, ne pesant que 13 kilos. Mais il voyait sa soif de vivre et a promis de tout faire pour l’aider.

Il a traité Ihor comme son fils et a demandé l’aide des média nationaux pour trouver les meilleurs experts en Ukraine pour traiter ses blessures. D’ailleurs, l’hôpital Shriners pour enfants de Boston l’a invité dans leur établissement.

Grâce aux bons soins reçus à Boston, Ihor a pu recouvrer la santé. En trois ans, il a subi près de 20 chirurgies. Mais il n’a jamais abandonné.

Aujourd’hui, il a 15 ans et se déplace dans le monde pour partager son histoire. Il devra subir d’autres opérations, mais rien ne peut l’arrêter !

Partager sur Facebook
1,557 1.6k Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: Facebook