Nouvelles : Un homme de 47 ans tué pour avoir tenté de raisonner un père qui avait laisser ses enfants seuls dans l'auto.

Un homme de 47 ans tué pour avoir tenté de raisonner un père qui avait laisser ses enfants seuls dans l'auto.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un homme de 47 ans est mort après avoir tenté de raisonner le père de deux fillettes qu'il avait laissées seules dans sa voiture garée près d’un centre commercial de Saint-Jean-sur-Richelieu.  

Marc St-Jean et sa conjointe se trouvaient dans le stationnement du Carrefour Laplante, sur le boulevard d’Iberville, lorsqu'ils ont remarqué que deux fillettes étaient seules, sans surveillance, dans la voiture d'à côté. Les deux fillettes étaient très jeunes et l'une d'elles n'avait qu'un an seulement.

Révolté par une telle situation, Marc St-Jean aurait donc interpellé le père des deux fillettes afin de lui faire comprendre qu'un tel comportement était inadmissible, mais malheureusement pour lui, la tension aura rapidement grimpé.

Après un échange verbal très musclé, le père des deux fillettes a pris Marc St-Jean par surprise en le frappant d'un coup de poing, ce qui l'a aussitôt jeté au sol.

St-Jean a rapidement été transporté à l'hôpital, mais peu après son arrivée, les médecins constataient son décès.

Le père des deux fillettes a été arrêté par la police alors qu'il se trouvait encore sur les lieux du crime et il aurait subi un interrogatoire.

Le procureur de la Couronne Martin Bourgeois a confirmé que le suspect a été libéré sans aucune condition à respecter alors que le Directeur des poursuites criminelles et pénales doit encore attendre les résultats du rapport du coroner afin d'être en mesure de déterminer si des accusations seront déposées.

Ce sont les enquêteurs de la Sûreté du Québec qui sont responsables de cette troublante affaire et à la lumière des premiers éléments de preuve, tout porte à croire que le père des deux fillettes pourrait faire l'objet d'un chef d'accusation d’homicide involontaire.

L'identité du père des deux fillettes ne peut pas être dévoilée par les médias, et ce, étant donné qu'il ne fait pas encore l'objet d'accusations.

L'enquête devrait se poursuivre au cours des prochains jours.

Plus de détails à venir...

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Courtoisie police St-Jean-Sur-Richelieu