Nouvelles : Un homme tue sa femme et son amant en les attaquant à l'aide d'un marteau.

Un homme tue sa femme et son amant en les attaquant à l'aide d'un marteau.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
88 88 Partages

Une résidence d'Agde (Hérault) est devenu le théâtre d'un massacre sans précédent alors qu'un homme a tué sa femme et son amant à l'aide d'un marteau.

Selon plusieurs sources policières et judiciaires, le mari présumé meurtrier était blessé à l'arrivée des policiers. L'homme aurait utilisé un marteau ainsi qu'une autre arme blanche afin de tuer son épouse et son amant.

Yvon Calvet, le procureur de la République de Béziers, a indiqué aux médias locaux que le présumé meurtrier avait été héliporté d'urgence dans un hôpital de Montpellier et qu'il reposait pour le moment dans le coma.

Tout a débuté lorsque le commissariat d'Agde a reçu un courrier électronique en provenance d'un homme affirmant être né en 1957. Dans son message plutôt inquiétant, l'homme expliquait être marié depuis quelques mois à une femme née en 1960. L'homme poursuivait son histoire en dévoilant qu'il suspectait son épouse de toujours entretenir une liaison avec son premier mari, un homme né en 1963. Dans son message, l'auteur du texte exprimait clairement qu'il avait la ferme intention d'assassiner son épouse et son amant avant de se suicider.

C'est donc mercredi soir que des agents se sont rendus à la résidence où le double meurtre s'est produit. Aux dires des agents qui sont intervenus, la scène de crime semblait avoir été le théâtre d'une charge d'ultraviolence. À cet effet, le procureur Yvon Calvet ajoute: "Il s’agit de faits qui se sont déroulés dans un huis clos avec trois personnes, nous n’avons pas de témoin oculaire".

Comme l'a précisé Yvon Calvet, des autopsies devront être pratiquées sur les cadavres afin de "déterminer ce qui s’est réellement passé". Les enquêteurs auront besoin des résultats des autopsies afin d'être en mesure de pouvoir mettre en lien tous les éléments d'enquête qui se trouvaient sur la scène de crime.

Le procureur a aussi indiqué que les deux corps des victimes ainsi que celui du présumé tueur  "portent des plaies profondes sur le haut du corps". De plus, toujours selon le procureur, il semblerait que les blessures retrouvées sur le corps du présumé tueur "ne laissent pas penser à une automutilation".

En sachant que la police était déjà intervenue à plusieurs reprises auprès du présumé tueur pour des épisodes de violence conjugale, on peut présumer que les victimes ont lutté pour la vie dans l'espoir de se défendre de la folie meurtrière du mari. Une chose est certaine et c'est que les enquêteurs devront traiter cette histoire avec beaucoup de délicatesse.

Partager sur Facebook
88 88 Partages

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: Courtoisie