Nouvelles : Un médecin arrêté pour avoir fait une excision mortelle sur une fillette de 12 ans

Un médecin arrêté pour avoir fait une excision mortelle sur une fillette de 12 ans

Une histoire effroyable.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que l'excision est interdite par la loi en Égypte, certains médecins continuent de la pratiquer sans se soucier forcément des dangers que peuvent encourir les patientes. C'est le cas de ce médecin qui vient d'être arrêté pour avoir fait une excision mortelle sur une fille de 12 ans.

C'est 20 minutes qui rapporte cette nouvelle à la fois triste et révoltante. En effet, la justice égyptienne a arrêté un médecin pour avoir fait une excision mortelle sur une fille de 12 ans. Cette histoire s'est déroulée en deux étapes. À la fin du mois de janvier, ce gynécologue a été arrêté en lien avec le décès de cette fillette, prénommée Nada, mais avait été relâché peu de temps après en expliquant que cette tragédie était le résultat d'une opération de chirurgie esthétique qui avait mal tourné.

Finalement, 20 minutes indique que l'affaire a pris une autre tournure lorsque le médecin légiste a rendu son rapport et a donc révélé la véritable cause de la mort de cette petite fille. Le quotidien souligne qu'elle est décédée en raison de la douleur de l'excision. Pour celles et ceux qui ne sont pas trop familiers avec cette pratique, Wikipédia rappelle qu'il s'agit «de l'ablation du capuchon du clitoris voir du clitoris en entier, pratique également connue sous le nom de mutilation génitale féminine».

Une fois que la révélation de la véritable cause de la mort de la fillette a été révélée, 20 minutes raconte que la justice égyptienne a demandé à ce que le médecin soit arrêté. Le quotidien précise qu'il sera jugé devant une cour pénale. Les parents de la petite fille vont être également jugés pour avoir été complices de ce crime. 

20 minutes explique que la mort de la petite Nada avait suscité une grande émotion en Égypte. Alors que l' excision est interdite par la loi, il y a tout de même des médecins qui continuent de la pratiquer en toute illégalité. Le quotidien indique que selon une étude de 2016 réalisée par le Fonds des Nations unies pour l’enfance, près de 90% des Égyptiennes de 15 à 49 ans ont subi une excision. Une statistique qui fait froid dans le dos.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: 20 minutes · Crédit Photo: Adobe Stock