Nouvelles : Un médecin italien meurt d’un coronavirus après avoir travaillé sans gants en raison d’une pénurie.

Un médecin italien meurt d’un coronavirus après avoir travaillé sans gants en raison d’une pénurie.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un médecin de 57 ans qui a été testé positif au coronavirus et qui travaillait dans un hôpital de la ville de Codogno est décédé.

Marcello Natali avait été hospitalisé à Crémone avant d’être transféré à Milan après avoir développé une double pneumonie. Dans l’une des dernières entrevues qu’il avait données avant d’être testé positif à la COVID-19, il avait déclaré à Euronews qu’il avait dû travailler sans gants, tout en précisant que ses collègues étaient "épuisés".

Le médecin avait également indiqué qu’à Codogno et dans une ville voisine, Casale, 14 médecins sur 35 étaient en quarantaine ou hospitalisés en date du 28 février.

Natali avait déclaré: "Nous n’étions pas préparés pour le coronavirus : en tant que médecins de l’ère post-antibiotique, nous avons grandi en pensant qu’une pilule contre tout suffisait."

La mort de Natali a été confirmée par un représentant de la Fédération italienne des médecins généralistes, qui a déclaré qu’il souffrait lui aussi d’une double pneumonie à cause du coronavirus. Le représentant a ajouté que "C’est une guerre".

Paola Pedrini, secrétaire régionale de la fédération, a déclaré à Euronews que 110 médecins sur 600 dans la seule province de Bergame sont malades: "La situation ne s’est pas améliorée depuis fin février. On a reçu des masques, un kit de gants, rien d’autre. Un masque qui devrait durer une demi-journée dure une semaine ici. Nous pratiquons beaucoup par téléphone, si possible, pour éviter la propagation du virus et entrer en contact avec des personnes asymptomatiques qui portent encore le virus."

L’Italie a annoncé mercredi un bilan quotidien record de 475 morts, portant le nombre de morts dans le pays à 2 978, avec près de 36 000 cas confirmés.

De nombreux pays européens ont eu du mal à trouver suffisamment de gants, de masques médicaux et d’articles tels que de l’assainisseur pour les mains, étant donné que la demande est intensifiée par l’achat de panique.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Euronews · Crédit Photo: Capture d'écran