Nouvelles : Un père est accusé d'avoir tué ses deux fils de 9 et 12 ans.

Un père est accusé d'avoir tué ses deux fils de 9 et 12 ans.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un père a été accusé de deux chefs de meurtre au premier degré suite à la découverte des corps de ses fils, un garçon de 12 ans et un autre garçon de neuf ans, à l'intérieur d'une maison de Brampton mercredi soir.

C'est vers 22h55 que les équipes de secours ont répondu à un appel d'assistance médicale dans une résidence du croissant Hiberton, près du chemin Creditview et de la promenade Sandalwood Ouest.

Selon ce que la police a indiqué, les deux jeunes garçons ont été retrouvés morts dès l'arrivée sur place des premiers agents. 

Les enquêteurs auraient par la suite rapidement déterminé que les décès étaient suspects, ce qui a incité l'unité des homicides à prendre en charge l'enquête.

Heather Cannon, de la police de Peel, a expliqué aux journalistes jeudi après-midi qu'il n'y avait "aucun signe évident de traumatisme" pour les enfants, mais qu'elle ne voulait pas préciser la cause exacte des décès.

Cannon a déclaré que les enquêteurs ont accusé le père des garçons de deux chefs de meurtre au premier degré.

Le père en question est un homme de 52 ans nommé Edwin Bastidas.

Toujours selon les informations fournies par la police, l'appel 911 provenait de la maison où les corps ont été retrouvés, mais on ignore encore pour le moment qui aurait pu être l'auteur de cet appel.

Les enquêteurs ont déterminé qu'il s'agissait d'un "incident isolé" et qu'il n'y avait aucune menace immédiate pour la population. La police a d'ailleurs précisé qu'elle n'avait aucun autre suspect dans sa mire concernant cette affaire très macabre.

Des voisins ont confié à des journalistes de Global News qu'ils croyaient que les deux garçons vivaient avec leur mère et leur père.

Une voisine nommée Sarah Edwards a déclaré: "Si ce sont les garçons auxquels je pense, c'étaient des enfants tranquilles. Ils jouaient dans la rue, ils jouaient au hockey, au basket-ball..." Puis, en parlant du présumé tueur, la voisine poursuit en affirmant: "Ça aurait pu être n'importe qui. Ça aurait pu être les enfants de n'importe qui. Ce n'est pas une façon de se réveiller le matin".

Un autre voisin nommé Paul Rodrigues s'est aussi adressé aux journalistes de Global News et celui-ci a révélé que sa femme et sa fille connaissaient les victimes. Rodrigues a également dit que les garçons étaient récemment passés chez lui à l'Halloween: "Je suis juste sous le choc. Je suis rentré du travail hier soir et j'ai vu les voitures de police ici.  Ils n'étaient que des garçons ordinaires de tous les jours. Ils promenaient leur chien dans le quartier. Ma fille joue avec eux de temps en temps quand ils sont en face de notre maison".

La commission scolaire de Dufferin Peel Catholic District a déclaré que les garçons étaient des élèves de l'école primaire catholique St Bonaventure de Brampton. Un service de soutien psychologique sera offert aux élèves et au personnel de l'école.

Le maire de Brampton, Patrick Brown, a réagi à propos de cette histoire tragique sur Twitter jeudi en déclarant: "S'il s'agit bien d'homicides domestiques ou familiaux, c'est insondable. En tant que parent, je ne comprends tout simplement pas cela. La crise qui a mené à tout ça est ... inconnue, mais toute notre communauté est en deuil".

Enfin, la police a précisé qu'il s'agissait du 24e et 25e homicide de l'année dans la région de Peel.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Global News
Crédit Photo: Capture d'écran