Nouvelles : Un père homosexuel adopte une fillette atteinte de trisomie qui a été rejetée par 20 autres familles.

Un père homosexuel adopte une fillette atteinte de trisomie qui a été rejetée par 20 autres familles.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Adopter est un choix qui change toute une vie, mais adopter lorsqu'on est célibataire et que l'enfant en question est trisomique, ça demande beaucoup de courage! 

C'est justement ce qui rend l'histoire de Luca Trapanese vraiment unique en son genre.

Luca a 41 ans et il est originaire de Naples, en Italie. 

Il a décidé d'adopter sa fille, Alba, alors qu'elle n'avait que 13 jours.

Dans une entrevue accordée à Bored Panda, Luca a déclaré: "Quand je l'ai tenue dans mes bras pour la première fois, j'ai été submergée de joie. J'ai senti qu'elle était ma fille tout de suite".

Il faut savoir que lorsque Luca a vu sa fille Alba pour la toute première fois, celle-ci avait été abandonnée par sa maman, car elle était atteinte de trisomie. 

Luca affirme qu'en tant qu'homme gai célibataire, les services sociaux lui avaient expliqué qu'il ne serait en mesure d'adopter qu'un enfant ayant des besoins spéciaux ou des problèmes de comportement. Mais comme Luca avait fait du bénévolat et qu'il avait travaillé avec des personnes handicapées depuis son adolescence, cela ne l'a pas du tout importuné.

Luca poursuit en déclarant: "Elle m'a apporté le bonheur et un sentiment d'accomplissement. Je suis fier d'être son père. Je voulais qu'elle soit ma fille".

Luca avait toujours voulu être père, mais il savait que les services sociaux en Italie n'accordaient généralement pas la garde à des hommes homosexuels célibataires, or après avoir traversé un long processus, c'est maintenant chose du possible: "Depuis que j'ai 14 ans, je me suis porté volontaire et j'ai travaillé avec les personnes handicapées, alors j'ai senti que j'avais les connaissances et l'expérience nécessaires pour le faire". 

Luca a passé son adolescence à rendre visite à son meilleur ami Diego à l'hôpital, l'aidant avec ses devoirs alors qu'il luttait contre un cancer en phase terminale: "Ses parents devaient travailler, donc la plupart du temps, c'était juste nous deux. Je suis resté avec lui tout au long de cette terrible, triste, douloureuse expérience jusqu'à la fin. La mort de Diego m'a laissé une conscience profonde de ce que signifiait vivre avec une maladie, c'est pourquoi j'ai commencé à faire du bénévolat dans une église de Naples pour aider les personnes gravement malades et les enfants handicapés".

Luca avait fréquenté un homme pendant 11 ans et le couple avait même fondé sa propre association caritative pour aider les personnes handicapées et les deux amoureux avaient l'intention d'adopter leur propre enfant: "Malheureusement, il y a quelques années, nous avons rompu. J'ai emménagé dans une maison et c'était vraiment difficile parce que je voulais toujours devenir père, mais à l'époque en Italie, il n'était pas possible pour un parent seul d'adopter. Puis les choses ont changé et au début de 2017, j'ai pu demander l'adoption, on m'a dit que je ne donnerais qu'un enfant ayant des problèmes".

Luca a passé les premiers jours avec Alba seul, mais il admet qu'il avait peur de tenir un nouveau-né avant qu'il y ait une vraie connexion entre eux: "C'était la première fois que je tenais un nouveau-né. Avant ce moment, j'avais toujours eu peur. Mais, quand j'ai tenu Alba pour la première fois, j'ai su que j'étais prêt à être son père. Mes deux mères ont fini par me dire que je la tenais dans le mauvais sens et même maintenant, elles continuent de trouver quelque chose pour me critiquer. Ce sont deux grands-mères extraordinaires et elles sont très attentionnées, elles adorent s'occuper d'Alba et je suis contente qu'elles soient toutes les deux dans nos vies".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Dailymail · Crédit Photo: Capture d'écran