Nouvelles : Un père qui violentait sa famille est condamné à 5 ans de prison.

Un père qui violentait sa famille est condamné à 5 ans de prison.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

À Morlaix ( Finistère), un père a été condamné à 5 ans de prison pour avoir martyrisé sa famille sur une période de plusieurs années.

C'est devant le tribunal correctionnel de Brest que l'homme de 34 ans a été jugé pour les 10 années de cauchemar que sa famille a dû subir.

Selon ce que rapporte Ouest-France, ce serait suite au décès du grand-père de l’accusé que ce dernier aurait commencé à boire davantage, puis lorsqu'il se trouvait en état d'ébriété, le père devenait fréquemment très violent à l'égard de sa conjointe et de ses cinq enfants.

En plus d'avoir privé sa famille de nourriture, l'homme était aussi accusé de les avoir séquestrés, insultés et frappés à coups de balai.

Comme l'aîné des enfants provenait d'une union entre la mère et un autre père, c'est celui-ci qui aurait le plus écopé de la violence de l'homme de 34 ans.

À titre d'exemple, le bourreau aurait même entraîné le chien de la famille s'en prendre à l'aîné des enfants.

En plus de subir des gestes de violence, la mère a été forcée à plusieurs reprises à avoir des relations sexuelles avec son conjoint. Le Télégramme rapporte notamment que lors du procès, une des filles du couple aurait déclaré: " Maman s’est évanouie deux ou trois fois. Il lui lançait des couteaux et elle tentait de les esquiver."

Selon ce que la mère a révélé, celle-ci n'a jamais osé signaler ce qui se produisait dans sa maison, car elle craignait de perdre la garde de ses enfants.

Les enfants auront dû attendre en 2018 pour être enfin libérés de cet enfer. Ceux-ci ont été placés dans des familles d'accueil tandis que le père passera maintenant les 5 prochaines années derrière les barreaux, en plus de s'être fait retirer son autorité parentale sur ses quatre filles.

Quant à la mère des enfants, celle-ci a été condamnée à un an avec sursis pour non-dénonciation de ces violences.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: Courtoisie