Nouvelles : Un père, sa petite amie et sa sœur accusés d'avoir battu et affamé une fillette de 8 ans jusqu'à la mort

Un père, sa petite amie et sa sœur accusés d'avoir battu et affamé une fillette de 8 ans jusqu'à la mort

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Les policiers ont inculpé trois personnes suite à la mort d'une fillette de huit ans de Virginie-Occidentale qui aurait été battue, affamée, forcée de dormir sur le sol et interdite d'eau potable.  

La fillette nommée Raylee JoLynn Browning est décédée à l'hôpital le lendemain de Noël l'année dernière après avoir subi un arrêt cardiaque. 

Un médecin légiste a déclaré que de nombreux indices trouvés sur le corps de l'enfant indiquaient un cas de septicémie qui aurait dû être évident pour ses soignants quand elle est morte. Le corps de la jeune victime était notamment recouvert d'ecchymoses, de brûlures, de lacérations et d'autres blessures.

Une enquête de près d'un an à propos de la mort de Raylee a révélé que la jeune fille avait été sévèrement maltraitée pendant des années, selon une plainte pénale déposée au tribunal du comté de Fayette cette semaine. 

Le père de Raylee, Marty Browning, 34 ans, et sa petite amie, Julie Dawn Titchnell, 36 ans, se seraient rendus à la police mardi. La sœur de Julie Titchnell, Sherie Titchenell, 35 ans, a été arrêtée à son domicile lundi soir.  

Les trois soignants ont été emprisonnés pour la mort d'un enfant par un parent ou un tuteur et la négligence envers les enfants causant la mort. Leurs cautions ont été fixées à 100 000 $ pour chacun d'eux.

Au fil des ans, Raylee avait été hospitalisée avec diverses blessures à de nombreuses reprises et les enseignants avaient alerté à plusieurs reprises les travailleurs sociaux du comté de Nicholas à ce sujet. 

Le sergent James Pack de la police d'Oak Hill avait noté dans un rapport que le 26 décembre 2018, une femme avait transporté la jeune Raylee à l'hôpital et sans afficher la moindre émotion, elle avait indiqué aux médecins que la jeune fille ne respirait plus. 

Cette femme, Sherie Titchenell, avait d'abord dit à la police que Raylee était tombée malade le jour de Noël et qu'elle avait saigné du nez en réaction à des médicaments prescrits. La femme avait poursuivi en expliquant que la fille était ensuite tombée en sortant de la douche et qu'elle tremblait sans arrêt tandis que ses lèvres étaient devenues blanches. 

Les contradictions entre les récits des trois adultes ont renforcé les soupçons de la police au fur et à mesure qu'une enquête sur la mort de la jeune fille avançait.

Les trois enfants de Julie Titchenell, qui sont maintenant en famille d'accueil, vivaient également dans la maison avec Raylee, et une d'elles a fait la description des mauvais traitements subis par l'enfant de huit ans.

Enfin, la jeune fille a déclaré aux autorités que les adultes avaient battu Raylee avec des objets métalliques, des ceintures et des cuillères et qu'ils l'avaient forcée à subir des punitions douloureuses, comme en lui interdisant de boire de l'eau potable pendant trois jours.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Dailymail · Crédit Photo: Capture d'écran