Nouvelles : Un policier gravement blessé lors d'une manifestation à Paris

Un policier gravement blessé lors d'une manifestation à Paris

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Les manifestants avaient prévenu, le 1er mai sera une « journée d'Apocalypse » et pour le moment on a l'impression qu'ils ont tenu parole tant les manifestations d'aujourd'hui ont très mal tourné à Paris.

C'est Le Parisien qui rapporte cette nouvelle qui va sans doute vous faire froid dans le dos d'entre vous tant les images de violences que vous allez voir donnent la chair de poule. En effet, alors que le 1er mai est connu pour ses manifestations pacifiques, les manifestations de ce 1er mai 2019 ont très mal tourné, particulièrement à Paris où les gestes de violence ont été très nombreux. Le quotidien explique que les plus gros débordements ont eu lieu au niveau de la Place d'Italie dans le 13e arrondissement.

Il faut dire que ce 1er mai tombe mal pour la ville lumière qui a été touchée tout l'hiver par la violence des gilets jaunes. Il fallait donc s'attendre au pire aujourd'hui alors que l'intersyndical, des gilets jaunes et des black blocs s'étaient donnés rendez-vous à Montparnasse pour commencer à manifester dès 14h30, explique Le Parisien. C'est à partir de là que les choses ont commencées à déraper avant de se terminer Place d'Italie. D'ailleurs, le quotidien raconte que les black blocs n'ont pas entendu les autres pour se faire remarquer parce qu'ils étaient présents dès 13 heures pour provoquer les forces de l'ordre.

Heureusement, la police était bien préparée pour affronter les fauteurs de trouble, relate Le Parisien. En effet, il y avait plus de 7 400 policiers mobilisés seulement sur Paris. Il faut dire que les forces prévoyaient la présence de 1000 à 2000 casseurs et autres individus radicaux. Il fallait donc être prêt pour éviter que certains débordements deviennent incontrôlables. Malheureusement, les choses ont tout de même dérapé et un CRS a été blessé à la tête selon les sources du quotidien.

Comme vous pouvez le constater, les choses ont bien dégénéré et le climat était très tendu en fin de journée à Paris. Il faut dire que la capitale est désormais habituée à ces fameux excès de violence auxquels elle a eu le droit tous les samedis au cours de l'hiver. Les casseurs ont donc encore frappé et c'est toujours aussi énervant de voir des vitrines vandalisées.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Capture d'écran Twitter