Nouvelles : Un policier trouve 25 chevaux morts qui étaient si affamés qu'ils ont essayé de manger de l'aluminium.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Un policier trouve 25 chevaux morts qui étaient si affamés qu'ils ont essayé de manger de l'aluminium.

Les chevaux étaient morts de faim

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,259 1.3k Partages

Quand on travaille dans la police, il faut parfois s'attendre à assister à des scènes d'horreur et le shérif du comté de Wicomico au Maryland peut vous en passer un papier.

En effet, voilà que Mike Lewis a fait l'horrible découverte d'une scène très macabre où il est tombé face à face avec 25 chevaux morts.

Les chevaux étaient morts de faim et ceux-ci étaient si affamés avant de mourir qu'ils avaient même tenté de manger de l'aluminium.

Disons-le, Mike Lewis ne s'attendait surtout pas à faire une telle découverte en passant faire un tour de routine à la ferme de Barbara Pilchard.

Sur les 2 acres du terrain, les 25 cheveux gisaient ici et là.

Certains cadavres avaient même été saccagés par des vautours.

Aux dires du shérif, des chevaux étaient si désespérés que ceux-ci avaient brisé des fenêtres de la maison afin de tenter d'y entrer dans l'espoir d'y trouver de la nourriture.

Tout autour de la maison, le shérif a trouvé des morceaux de verre brisé.

Un petit poulain gisait aussi à proximité de la porte d'entrée de la maison.

Il était encore entre la vie et la mort, mais bien que Lewis ait tenté de le nourrir avant l'arrivée des secours, l'animal est mort dans les minutes suivantes.

C'est une voisine nommée Nicole Constante qui avait demandé à la police d'aller vérifier ce qui se passait sur le domaine de Barbara Pilchard.

La femme avait fait part de son horrible découverte à la police, mais Lewis ne s'attendait pas à assister à une telle scène.

D'ailleurs, Constante avait tout d'abord averti les médias, car elle avait déjà signalé ses inquiétudes quant aux activités suspectes au domaine de Pilchard, mais aucun suivi sérieux n'avait été fait.

Quant au shérif Lewis, celui-ci n'a pas répliqué aux accusations de Constante et il s'est tout simplement limité à affirmer qu'il ferait tout en son possible pour aider les quelques chevaux qui sont arrivés à survivre.

De plus, le shérif a affirmé aux médias qu'il n'arrivait pas à comprendre comment des animaux étaient arrivés à survivre dans de telles conditions.

Sinon, le shérif a aussi expliqué que les habitants de la maison vivaient dans des conditions tout autant affreuses.

Les animaux qui sont parvenus à survivre seront pris en charge par les autorités et aux dires du shérif Lewis, madame Pilchard se montre très collaborative avec la police.

Par le passé, madame Pilchard avait déjà fait face à une centaine d'accusations criminelles en lien avec les animaux.

En 1995, 200 chats avaient été retirés de sa ferme.

Partager sur Facebook
1,259 1.3k Partages

Source: DailyMail
Crédit Photo: Courtoisie