Nouvelles : Un poney est abattu dans son champ.

Un poney est abattu dans son champ.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles

À Cahagnes, dans le Calvados, la propriétaire d'un poney femme de 18 ans a réalisé avec stupeur que l'animal avait été avait été abattu dans son champ.

Selon ce que rapporte le site Actu.fr, ce serait vers 9h du matin que la propriétaire de l'animal aurait découvert que le poney femelle agissait de façon plutôt étrange. 

La femme a bien voulu expliquer les circonstances horribles dans lesquelles elles a découvert que son poney femelle devrait être euthanasié: "J’ai vu que ma ponette était allongée par terre. Elle respirait mais ne bougeait pas et avait une balle dans la tête."

Pour ajouter à l'incompréhension et à la douleur de la propriétaire de l'animal, celle-ci explique que le poney a dû être abattu à quelque chose comme 100 mètres de distance de sa porte d'entrée. D'ailleurs, comme le précise la propriétaire, à la lumière des indices retrouvés sur les lieux de l'incident, il est clair que l'animal a été tué à l'aide d'une arme de chasse: " Ce qui me dérange, c’est que la personne ne soit pas venue me prévenir. Une balle en pleine tête, je n’appelle pas ça un accident."

Lundi le 1er octobre, la propriétaire nommée Emilie Calvé se rendait à la gendarmerie de Caumont-l’Eventé afin de déposer une plainte contre l'individu responsable du meurtre du poney. Bien que la police n'ait toujours pas arrêté le tueur de l'animal, de nombreuses pistes laissent croire qu'il pourrait s'agir d'un chasseur ou d'un braconnier: "Quelqu’un de l’O.N.F est venu constater l’accident, ainsi qu’un technicien de la fédération départementale des chasseurs du Calvados. Ce qui est sûr, c’est que la balle venait d’une arme de chasse. J’ai contacté la société de chasse de Cahagnes, qui avait peu d’informations quant à savoir si des chasseurs étaient dans la zone. Mais une balle en pleine tête, je n’appelle pas ça un accident."

Étant donné la très petite taille du poney, l'hypothèse du chasseur ou du braconnier reste difficile à défendre, compte tenu qu'il est impossible de confondre un si petit animal avec une autre bête de gibier. Ainsi, l'hypothèse de la balle perdue serait la plus envisageable.

Enfin, du côté de la fédération des chasseurs, l'organisation a annoncé qu'elle comptait se porter partie civile: "Ce qui me fait plaisir et me touche, c’est le soutien de la fédération. J’ai eu le président au téléphone qui était autant défait que moi. La fédération à d’ailleurs pris en charge les frais de vétérinaire." L'association 30 millions d’amis a aussi annoncé qu'elle comptait se porter partie civile.

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: Courtoisie