Nouvelles : Une aide-soignante reçoit une note d'un voisin qui lui demande d'aller vivre ailleurs.

Une aide-soignante reçoit une note d'un voisin qui lui demande d'aller vivre ailleurs.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que les autorités nous rappellent régulièrement qu'il est très important de prendre soin aux travailleurs du milieu de la santé en cette grave période de pandémie, une aide-soignante a voulu dénoncer une situation extrêmement révoltante.

L'infirmière en question, nommée Sophie Rainoldi, a dénoncé la situation en partageant une photo d'une note qui avait été laissée sur sa porte par un voisin qui lui a demandé d'aller vivre ailleurs, en raison de son travail.

Sur la note, le voisin a notamment demandé à l'infirmière: "En sachant votre profession, est-il possible pour notre sécurité de ne pas toucher les portes des parties communes ou peut-être dans les prochains jours de loger ailleurs ?"

Le voisin a aussi demandé à l'infirmière d'aller promener son chien "plus loin", pour ensuite conclure son message par un étrangement cordial "Mes amitiés".

Rainoldi, qui est une aide-soignante dans un établissement collaborant avec le CHU de Toulouse, a été invitée à réagir sur les ondes de France 3 Occitanie et elle a expliqué: "Je ne suis pas une terroriste, mais un personnel soignant! J'applique scrupuleusement les règles d'hygiène. Je laisse ma blouse au travail. Je m'y lave les mains et dès que je rentre du boulot, je me douche."

L'aide-soignante a poursuivi en déclarant: "Ce n'est pas parce que je suis une soignante que je ramène le coronavirus chez moi ou toutes les autres maladies. Il n'y a pas plus de problèmes avec moi qu'avec une autre personne. La peur prend actuellement le dessus. Les gens manquent d'informations."

À la suite de la dénonciation effectuée par Rainoldi, de nombreux internautes ont tenu à signifier leur soutien à l'aide-soignante. 

Rainoldi a fait savoir qu'elle n'avait aucunement l'intention d'aller vivre ailleurs, tout en précisant qu'elle ne promènerait pas son chien "plus loin".

Courage à Rainoldi et à tous les employés du milieu de la santé. Vous méritez tout notre soutien.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: iStock