Nouvelles : Une ambulancière se retrouve partiellement paralysée après s'être fait craquer le cou

Une ambulancière se retrouve partiellement paralysée après s'être fait craquer le cou

Une mauvaise habitude qui coûte cher.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
3,683 3.7k Partages

On a tous un proche qui nous a dit d'arrêter de faire craquer nos articulations parce que cela pourrait être dangereux pour la santé. C'est ce qu'aurait dû faire cette femme d'une vingtaine d'années qui s'est retrouvée partiellement paralysée parce qu'elle se faisait trop craquer la nuque.

C'est le Mirror qui rapporte cette nouvelle qui risque de vous faire froid dans le dos sans mauvais jeu de mots. En effet, dans la ville de Londres en Angleterre, Natalie Kunicki, une jeune femme de 23 ans est partiellement paralysée du côté gauche de son corps parce qu'elle se faisait trop craquer le cou. Elle avait pris l'habitude depuis plusieurs années de se faire craquer les articulations, mais force est de constater que cette habitude lui a coûté cher même si elle est en train progressivement de se remettre sur pieds.

Le Mirror explique que tout a commencé lorsque Natalie Kunicki venait de rentrer chez elle après avoir passé une bonne partie de la nuit à faire la fête avec une de ses très bonnes amies. Les deux femmes décident de voir un film et Natalie décide de se craquer la nuque comme elle a l'habitude de le faire. Par contre, à ce moment-là, elles entendent un fort craquement qui n'a rien d'habituel. Pas plus inquiétées par ça, les deux femmes décident de se coucher, mais ce qu'elles ne savent pas c'est qu'elles vont vivre une nuit infernale.

En effet, 15 minutes après s'être couchée, Natalie Kunicki se rend compte qu'elle ne peut plus bouger la jambe gauche et qu'elle tombe par terre à chaque fois qu'elle essaye de marcher, raconte le Mirror. Autant vous dire que cela a créé un véritable état de panique, elle est donc conduite rapidement à l'hôpital où elle ne va pas tarder à apprendre qu'elle venait de vivre un accident vasculaire cérébral.

Heureusement après un long moment à l'hôpital et après de multiples séances de rééducation, Natalie Kunicki a progressivement retrouvé l'usage de son corps même si elle a encore des progrès à faire. Désormais, elle souhaite sensibiliser les gens pour qu'ils arrêtent de se faire craquer les articulations. Tout est bien qui finit bien dans cette histoire et finalement le plus ironique dans tout ça c'est que Natalie Kunicki travaille elle-même dans le corps médical. Heureusement, elle semble désormais avoir pris de nouvelles bonnes habitudes à commencer par arrêter de se faire craquer les articulations quotidiennement.

Partager sur Facebook
3,683 3.7k Partages

Source: Mirror · Crédit Photo: Courtoisie