Nouvelles : Une chasseuse cause une énorme controverse en publiant des photos d'elle avec un puma qu'elle a tué.

Une chasseuse cause une énorme controverse en publiant des photos d'elle avec un puma qu'elle a tué.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
3,319 3.3k Partages

Une chasseuse du Colorado qui a décidé de publier sur Facebook des photos d'elle où on pouvait la voir poser fièrement aux côtés d'un puma qu'elle venait d'abattre est devenue la cible d'environnementalistes qui ont voulu la dépeindre comme étant une psychopathe.

Les photos qui avaient été publiées à l'origine par Franchesca Esplin ont été repartagées par l'association Prairie Protection Colorado qui a voulu dénoncer les agissements de la jeune femme auprès des internautes en mettant notamment l'accent sur le sang qui recouvrait ses mains manucurées. 

Les photos en question avaient été prises en décembre 2018 et celles-ci étaient aussi accompagnées d'une courte vidéo dans laquelle on pouvait voir Franchesca Esplin en train d'abattre le puma à l'aide d'une arme à feu.

Le groupe environnemental a aussi partagé des propos de la chasseuse dans lesquels elle exprimait sa joie d'avoir enfin pu mettre la main sur de la fourrure de puma, étant donné que la jeune mère de famille gagne sa vie en tant que taxidermiste.

Dans ces propos, la jeune femme remerciait aussi les chiens de chasse qui l'avaient aidé à suivre la piste du puma tout en soulignant qu'elle était au septième ciel.

Dans les dénonciations pratiquées par le groupe Prairie Protection Colorado, les activistes ont notamment expliqué que la mère de 28 ans était une "tueuse sadique". Le groupe en a profité pour demander à ce qu'on interdise pour de bon la chasse sportive qui consiste à accumuler des trophées.

Le groupe a aussi accusé les autorités de soutenir ce type de pratique et de ne rien faire pour que les réglementations en ce sens changent.

Quant à Franchesca Esplin, celle-ci a pratiquement disparu des réseaux sociaux et elle se défend pour le moment d'avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires afin de chasser ce puma. Enfin, la jeune femme a ajouté qu'elle était la première à vouloir préserver la faune et que sa pratique de la chasse n'allait pas du tout à l'encontre de cela.

Partager sur Facebook
3,319 3.3k Partages

Source: Dailymail · Crédit Photo: Courtoisie