Nouvelles : Une commerçante de l’Ontario qualifie la COVID-19 de “canular” et invite les clients qui toussent à visiter son commerce.

Une commerçante de l’Ontario qualifie la COVID-19 de “canular” et invite les clients qui toussent à visiter son commerce.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La propriétaire d'un magasin de Minden, en Ontario, fait l’objet de vives critiques et elle pourrait éventuellement faire aussi l'objet de poursuites judiciaires après avoir encouragé les gens en ligne à ignorer les avertissements du gouvernement au sujet de la distanciation sociale, alors que la pandémie continue de faire des ravages.

La propriétaire de Yummy Mummy Emporium - Apothecary, un commerce situé à 200 kilomètres au nord-est de Toronto, a expliqué dans un message publié cette fin de semaine: "En raison du canular entourant la pandémie de la COVID-19, nous n’annulons rien."

Le magasin est détenu et géré par Amandha Vollmer, qui se décrit comme une "mamanpreneuse".

Le message Facebook de Vollmer encourageait les clients à visiter le magasin indépendamment de leur état de santé, même au milieu de la pandémie: "Vous pouvez venir ici avec de la fièvre et tousser tout ce que vous voulez. Nous savons que les germes ne causent pas de maladie. Vous êtes invités à nous rendre visite, tandis que les imbéciles annulent tout en raison de la propagande du gouvernement."

Le message a rapidement attiré l’attention des lecteurs du populaire Yummy Mummy Club, une communauté en ligne basée à Toronto et indépendante qui se concentre sur les questions touchant les mères.

Sa fondatrice et PDG, Erica Ehm, a commencé à recevoir des appels de lecteurs après la publication de Vollmer.

À la suite de ces nombreux appels. Ehm a contacté Global News afin qu'une enquête soit menée à ce sujet. Ehm a expliqué: "L’information qu’elle partage en ce moment risque de propager le virus ... c’est en soi un virus. [...] [Elle] a utilisé le nom de mon entreprise pour son entreprise, une propriété en ligne pour les femmes, nous partageons des informations essentielles sur le maintien des enfants à l’intérieur. Les informations de cette femme sont dangereuses."

Global News s’est rendu à Minden pour découvrir pourquoi Vollmer conseillait aux clients potentiellement malades de venir au magasin, où on y vend des articles, y compris des bijoux médicaux, des huiles essentielles et du sel de cristal de l’Himalaya.

Selon Voomer, celle-ci voulait provoquer une réaction: "Nous devons commencer à parler des virus et de l’histoire des virus et de ce qui se passe ici; il y a de la folie ici."

Les déclarations de Vollmer sur Facebook sont contraires aux données scientifiques et aux conseils acceptés par les gouvernements locaux, provinciaux et fédéraux et l’Organisation mondiale de la santé, ainsi qu’aux Centers for Disease Control and Prevention.

Vollmer affirme qu’elle est titulaire d’un baccalauréat ès sciences en biotechnologie agricole et d’un docteur en naturopathie. Elle a déclaré à Global News qu’elle ne pratique pas la naturopathie.

Mais le 7 février dernier, l’Ordre des naturopathes de l’Ontario a émis à Vollmer un avertissement.

Le Collège lui a notamment ordonné d’arrêter.

Malgré cet avertissement, Vollmer a réagi en déclarant qu’elle est bien éduquée et que son point de vue vaut la peine d’être écouté: "Ce n’est pas comme si je viens de nulle part. J’ai beaucoup lu, j’ai beaucoup fait des recherches."

Ehm contacté Facebook et Twitter afin de leur demander de l’aide, tout en soulignant que Vollmer a porté atteinte à sa marque Yummy Mummy et qu'elle avait peut-être mis en danger ceux qui pourraient ignorer les avertissements de sécurité.

Erin Taylor, porte-parole de Facebook au Canada, a déclaré: "Nous avons été en contact avec Erica et nous examinons le contenu qu’elle nous a partagé."

Taylor a expliqué que Facebook s'occupait de "supprimer le contenu avec de fausses allégations ou des théories du complot qui ont été signalées par les principales organisations de santé mondiale et les autorités sanitaires locales qui pourraient causer des dommages aux personnes qui les croient."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Global News · Crédit Photo: Capture d'écran