Nouvelles : Une docteure se défend contre un homme qui tentait de la violer en lui mordant la langue.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Une docteure se défend contre un homme qui tentait de la violer en lui mordant la langue.

Elle ne l'a pas raté!

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
438 438 Partages

Une docteure qui se reposait dans la salle d'employés d'un hôpital est parvenue à se libérer des griffes d'un prédateur sexuel en lui mordant la langue.

Le prédateur était parvenu à s'infiltrer dans l'hôpital en se faisant passer pour un patient, mais celui-ci a rencontré une adversaire de taille en s'en prenant à la jeune docteure de 24 ans qui l'a mordu à la langue alors qu'il tentait de l'embrasser de force.

La morsure a été si violente que l'homme aurait perdu un morceau de sa langue, puis a laissé derrière lui une traînée de sang en prenant la fuite.

Dès l'arrivée des policiers au Pelonomi Tertiary Hospital de Bloemfontein, ceux-ci ont émis un avis de recherche concernant un homme qui aurait pu demander des soins médicaux dans un hôpital à proximité pour une blessure à la langue.

Comme de raison, quelques heures à peine après l'incident, des employés du National Hospital à Pelonomi signalaient la présence d'un patient qui avait été gravement blessé à la langue. Les policiers sont donc allés le recueillir sur place.

Le suspect de 32 ans a reçu des soins de base, puis les policiers l'ont amené à l'hôpital où la tentative de viol s'était produite et c'est alors que la docteure a confirmé qu'il s'agissait bel et bien de l'homme qui l'avait attaquée.

Le présumé violeur a ensuite été menotté, puis transporté au Universitas Hospital où des policiers veilleraient à ce qu'il ne prenne pas la fuite.

L'homme devait aussi y recevoir des soins afin de réparer sa langue.

Dès que l'état de santé du suspect le permettra, celui-ci devra comparaître devant le tribunal de Bloemfontein.

Seulement pour 2017 et 2018, on indique 40 000 signalements de viol en Afrique du Sud. Toutefois, ces chiffres font encore plus peur quand on sait qu'on estime qu'une victime sur 4 rapporte aux autorités une agression subie, ce qui laisse croire que ce chiffre est encore plus important que 40 000.

Partager sur Facebook
438 438 Partages

Source: DailyMail
Crédit Photo: Courtoisie