Nouvelles : Une enseignante remplaçante passe à tabac un de ses élèves de 8 ans

Une enseignante remplaçante passe à tabac un de ses élèves de 8 ans

Une histoire épouvantable.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une école élémentaire de la commune de Chelles en Seine-et-Marne a été le théâtre le 3 mars dernier d'un événement insoutenable. Un petit garçon de 8 ans a été passé à tabac par une enseignante remplaçante.

C'est Le Parisien qui rapporte cette histoire effroyable. En effet, dans la commune de Chelles en Seine-et-Marne, un élève de 8 ans a été passé à tabac par une enseignante remplaçante. Les faits se sont déroulés dans l'école élémentaire Pierre-et-Marie-Curie et ont traumatisé un grand nombre d'enfants qui ne s'attendaient pas à vivre un tel cauchemar. D'après l'une des amies du petit garçon, la maîtresse lui aurait notamment tiré l'oreille et donné des claques avant de la mettre au coin en plus de lui asséner d'autres coups. 

Par la suite, c'est une scène irréelle qui s'est produite. En effet, Le Parisien raconte que ses camarades de classe sont venus à son secours. Ils se sont jetés sur l'enseignante pour lui dire d'arrêter et ont ensuite amené le petit garçon aux toilettes pour le soigner. Comme vous pouvez vous en donner, il a été traumatisé par ce terrible événement qui n'aurait jamais dû arriver à un enfant de 8 ans. Après avoir pris connaissance de ce qu'il s'était passé, l'école a pris la décision de mettre fin à son contrat jugeant cet événement inacceptable. 

Le Parisien indique que la mère de ce petit garçon est complètement révoltée par ce qui est arrivé à son fils. Elle estime notamment que l'établissement scolaire a été laxiste dans son recrutement. Une accusation que réfute l'école estimant avoir fait toutes les vérifications nécessaires en plus d'affirmer qu'il s'agit d'une situation rarissime. Espérons que le petit garçon ne soit pas traumatisé trop longtemps par cette histoire, c'est en tout cas ce que souhaite sa mère.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Adobe Stock