Nouvelles : Une étude Québécoise révèle que le cannabis a des effets négatifs pire que l'alcool sur le cerveau des adolescents

Une étude Québécoise révèle que le cannabis a des effets négatifs pire que l'alcool sur le cerveau des adolescents

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2,782 2.8k Partages

La consommation de cannabis chez les adolescents peut nuire à la réussite scolaire, peu importe la fréquence. C'est une étude du CHU Sainte-Justine et de l'Université de Montréal, publiée dans l'American Journal of Psychiatry qui l'affirme. 

Le cannabis peut donc avoir des effets négatifs marqués sur les plans de l'apprentissage, de la mémoire, de l'attention et de la prise de décisions chez les adolescents, ce qui peut mener à de faibles résultats scolaires.

« Ce sont des habiletés qui ne sont pas directement reliées à la performance scolaire, mais qui sont nécessaires pour avoir une bonne performance », a expliqué Jean-François G. Morin, coauteur de l'étude.

« Des adolescents auront plus de difficultés à se retenir de se laisser distraire par la température à l'extérieur, à rester concentré sur une tâche qui est difficile et ardue dans le cadre d'un cours, alors qu'il n'y a pas d'éléments qui viennent directement appeler la stimulation », a-t-il ajouté.

« Il n'y a pas de risque zéro en ce qui concerne la consommation », a martelé le chercheur. « Vraiment, il est important que le public, et particulièrement les jeunes, soit sensibilisé à cette information-là. »

L'étude a été réalisée auprès de 3 826 adolescents canadiens sur une période de quatre ans afin de bien mesurer la relation entre l'alcool, la consommation de cannabis et le développement cognitif chez les adolescents à différents niveaux de consommation (les abstinents, les consommateurs occasionnels ou les consommateurs réguliers).

Les auteurs ont pu évaluer la mémoire de rappel, le raisonnement perceptuel, l'inhibition et la mémoire de travail. Les résultats ont permis de démontrer que la vulnérabilité à la consommation de cannabis et d'alcool à l'adolescence mène à une performance généralement inférieure dans tous les domaines cognitifs.

Au Québec, près de 50 % des finissants au secondaire ont déjà consommé du cannabis et près de 80 % des jeunes consommateurs de cannabis cesseront de consommer avant la fin de leur adolescence, d'après des données publiées par Radio Canada.

« On est en train de s'apercevoir sur le plan scientifique de la portée de l'effet de cette substance-là, particulièrement chez les individus qui sont vulnérables autant sur le plan génétique que sur le plan psychologique », a déclaré le psychiatre Didier Jutras-Aswad.

Partager sur Facebook
2,782 2.8k Partages

Source: Radio Canada · Crédit Photo: Capture d'écran