Nouvelles : Une étudiante de Trois-Rivières se serait fait demander d’éviter de revenir avec son bébé à l'école

Une étudiante de Trois-Rivières se serait fait demander d’éviter de revenir avec son bébé à l'école

Une histoire qui fait polémique.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Il s'agit sans aucun doute d'une des plus grosses polémiques au Québec au cours du weekend dernier puisqu'il semblerait qu'une étudiante de Trois-Rivières se soit fait demander d’éviter de revenir avec son bébé à l'école. 

C'est Radio-Canada qui rapporte cette nouvelle qui risque de faire couler beaucoup d'encre aux quatre coins de la province. En effet, une étudiante du Collège Lafèche à Trois-Rivières aurait vécu une terrible mésaventure en se faisant demander d’éviter de revenir avec son bébé à l'école. C'est la conférencière Mélissa Normandin Roberge qui a décidé d'en parler sur sa page Facebook parce que l'étudiante en question est une de ses amies.

«Une amie à moi a décidé de continuer ses études en éducation spécialisée même en ayant accouché en septembre dernier. Elle a pris évidemment arrangement au préalable pour s'assurer de poursuivre vers la carrière de ses rêves, avec ses enseignants. Qui dit accouchement en septembre, dit évidemment bébé de quelques semaines à l'heure où on se parle. Elle s'est fait demander cette semaine d’éviter de revenir avec son bébé pour ses examens de mi-session par son établissement scolaire Collège Laflèche».

Par la suite, elle explique que son amie a dû faire face à une situation difficile. «Faque mon amie a allaité dans les toilettes du Collège Laflèche. Sur la bol parce qu'il n'y avait pas d'autres choix. Son bébé n'a pas le droit de revenir. Malgré l'accord des enseignants du programme».

Cette version des faits a été rapidement contestée par le Collège Laflèche qui a commenté en dessous de ladite publication Facebook. «Bonjour, nous tenons à préciser que l'étudiante n'a pas été expulsée et que des accommodements lui ont été offerts pour qu'elle puisse passer ses examens. Les accommodements offerts correspondaient aux attentes de l'étudiante».

Le moins que l'on puisse dire, c’est que cette publication a suscité de nombreuses réactions. Si la situation n'est pas forcément réglée, elle aura permis de faire changer les choses notamment concernant l'allaitement. Mélissa Normandin Roberge s'est d'ailleurs permis de mettre à jour sa publication. «Suite à ce post, nous venons d’avoir la confirmation que de nouvelles mesures seront prises par le Collège Laflèche pour que l’étudiante en question soit accommodée et il y aura sous peu une salle d’allaitement d’aménagée».

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: iStock