Nouvelles : Une femme de 21 ans décapite son amoureux pour un rituel satanique lors d'une séance BDSM

Une femme de 21 ans décapite son amoureux pour un rituel satanique lors d'une séance BDSM

Elle a aussi tranché ses organes génitaux.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
802 802 Partages

Une jeune femme de la Russie qui avait tranché la tête de son amoureux avant de lui charcuter ses organes génitaux pour un rituel satanique lors d'une séance de sadomasochisme a été emprisonnée pour homicide.

Anastasia Beloshapkina a découpé le corps de Dmitry Sinkevich, en plus d'avoir décapité sa tête et trancher ses organes génitaux, et ce, dans le but de réaliser un rituel satanique.

Selon le rapport de police, on apprend que les lèvres du cadavre ont été coupées avec un couteau, que ses joues ont été tranchées, que ses côtes ont été charcutées, ainsi que ses doigts et ses orteils.

L'homme serait mort d'asphyxie lors d'une relation sexuelle "torride".

Le drame s'est produit dans l'appartement du couple qui était situé à Oryol, une ville de la Russie.

Un juge a donc condamné la jeune femme à une peine d'emprisonnement de 10 ans pour homicide et pour avoir profané le corps de la victime.

Le corps de la victime de 24 ans a été découpé à l'aide d'un couteau de cuisine et la jeune femme aurait jeté des morceaux du cadavre dans les poubelles à l'extérieur de l'appartement. D'autres parties ont été conservées au congélateur tandis que les morceaux restants avaient été suspendus à des crochets dans l'appartement, un peu à la manière d'un boucher.

Ksenia, la soeur de la meurtrière, aurait même téléphoné au moment du crime. Après avoir demandé à sa soeur ce qu'elle était en train de faire, celle-ci lui aurait tout simplement répondu: "Je suis en train de démembrer mon amoureux."

Aux dires des voisins du couple, les deux amoureux étaient reconnus pour faire beaucoup de bruit et ceux-ci organisaient souvent des orgies dans leur appartement.

Un voisin a confié avoir vu par la porte entrouverte de l'appartement des morceaux du corps de la victime qui étaient suspendus à des crochets, mais il avait cru qu'il s'agissait de morceaux de viande.

Partager sur Facebook
802 802 Partages

Source: Dailymail · Crédit Photo: Courtoisie