Nouvelles : Une femme enceinte publie cette photo sur Facebook, le lendemain la police vient l'arrêter.

Une femme enceinte publie cette photo sur Facebook, le lendemain la police vient l'arrêter.

Elle voulait juste montrer son ventre rond...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
443 443 Partages

Natasha Kirkland est une femme enceinte de Cherokee, en Caroline du Nord, aux États-Unis. 

Le 16 février dernier, elle a publié une photo de son ventre sur Facebook, puis elle a utilisé cette même image comme photo de profil pour son compte personnel sur le populaire réseau social. 

Ses amis ont laissé plusieurs commentaires sour la photo. «Tu es sexy!» écrit l'un. «J'adore! Je te souhaite que le meilleur», écrit un autre. 

Trois jours plus tard, la police a arrêtée Natasha Kirkland. Mais pourquoi? 

Observez bien l'image que Natasha a publié sur les médias sociaux. 

En observant l'environnement de la future mère, on voit quelques détails préoccupants. 

Sur le petit banc à l'arrière, il y a une cuillère et une seringue. Puis, la jeune femme a un élastique autour du bras. 

Il s'agit de signes que la femme enceinte aurait pu s'injecter des drogues! 

Quand les internautes ont remarqué cela, plusieurs ont été choqués et ils ont dénoncé la future mère. 

Au final, Natasha Kirkland a été accusée de fraude par carte de crédit, de conduite sans permis, de possession d'arme à feu et d'obtention de biens sous de faux prétextes.

Elle n'a pas été accusée d'avoir mis la vie de son enfant en danger ou d'abus malgré la publication de sa photo sur Facebook. 

On ignore toutefois si les services sociaux se mêleront de cette affaire après que la photo soit devenue virale. 

Natasha Kirkland a pu retrouver sa liberté depuis et elle a retiré la photo de son compte Facebook. Vivement critiquée, la femme qui est aussi mère d'une petite fille a écrit «Seul Dieu peut me juger» dans sa description Facebook. 

Partager sur Facebook
443 443 Partages

Source: US 995 · Crédit Photo: Capture d'écran/Facebook