Nouvelles : Une femme qui a faussement accusé 15 hommes de viol est condamnée à 10 ans de prison

Une femme qui a faussement accusé 15 hommes de viol est condamnée à 10 ans de prison

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2,747 2.7k Partages

Une femme qui a été trouvée coupable d'avoir accusé faussement 15 hommes de viol devra passer les 10 prochaines années en prison.

La femme de 27 ans nommée Jemma Beale qui vit à Londres a dû faire face à des accusations d'obstruction à la justice et de parjure pour avoir influencé le cours de la justice afin que 15 hommes soient faussement accusés de viol.

Un de ces hommes a été condamné à deux ans de prison tandis qu'un autre accusé a fui le pays après avoir été informé des allégations qui circulaient à son sujet.

Jusqu'à la fin de son procès, Beale s'est défendue en répétant qu'elle était innocente.

La juge Heather Carol Hallett, une personnalité très reconnue en Angleterre, a expliqué que la défense de Beale ne tenait pas la route, étant donné que plusieurs éléments de preuve démontraient clairement qu'il s'agissait d'une menteuse compulsive.

De plus, la juge a souligné le fait que toutes les fausses accusations inventées par Beale ont gravement entaché le système de justice et qu'il sera très difficile de réparer de tels torts.

Sinon, Beale n'a jamais semblé ressentir le moindre remords quant aux dommages qu'elle avait causés.

Des avocats de la défense avaient tenté de faire réduire la peine de Beale, étant donné que celle-ci avait subi des abus lors de son enfance, mais la juge a refusé.

L'histoire de Beale revient dans les manchettes, car cette semaine, elle avait tenté d'aller en appel pour une réduction de peine. 

C'est en 2017 que Beale a été trouvée coupable pour la première fois d'avoir émis de fausses accusations de viol.

Les autorités ont lancé un appel à tous afin de recueillir les témoignages d'autres hommes qui auraient pu être victimes d'un tel stratagème.

Partager sur Facebook
2,747 2.7k Partages

Source: Unilad · Crédit Photo: Courtoisie