Nouvelles : Une femme transgenre de 41 ans se fait passer pour un garçon afin d'attirer une fille.

Une femme transgenre de 41 ans se fait passer pour un garçon afin d'attirer une fille.

Un vrai danger pour la société!

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
359 359 Partages

Une délinquante sexuelle a été condamnée à 11 ans de prison après s'être faite passer pour un garçon afin de leurrer une jeune fille.

Jacinta Brooks a 41 ans et elle a demandé à une fillette de 12 ans de lui envoyer des photos d'elle nue. C'est la troisième fois que Brooks fait face à la justice pour avoir ciblé des enfants.

Brooks affirme être une femme transgenre, alors qu'auparavant, elle portait le nom de Duncan Smart. Ce n'est malheureusement pas la première fois que Brooks fait face à des accusations d'ordre sexuel à l'égard de jeunes enfants.

Selon ce qu'a affirmé la mère de sa dernière victime, la fillette risque de demeurer traumatisée par cette mauvaise expérience jusqu'à la fin de ses jours.

Le juge Nicholas Rowland a déclaré devant la cour de Southampton que Brooks représentait un danger pour les enfants.

Quant à la Couronne, celle-ci a expliqué que la police avait trouvé des captures d'écran de la conversation entre Brooks et sa victime, ainsi que plusieurs photos troublantes montrant des agressions sexuelles sur des enfants.

Brooks avait refusé de déclarer quoi que ce soit lors des interrogatoires de police, or elle n'avait pas pu nié le fait qu'elle était attirée par les jeunes enfants.

Comme l'a expliqué la Couronne devant le juge, Brooks était parfaitement au courant que sa victime n'avait que 12 ans et c'est pourquoi elle a malicieusement décidé de se faire passer pour un garçon de 14 ans afin de mettre en confiance la fillette.

La cour a aussi appris que la jeune victime avait été si humiliée et troublée par ce qu'elle avait vécu qu'elle avait même dû quitter son école pour aller étudier dans un autre établissement.

Au moment de son arrestation, Brooks était sortie de prison depuis deux ans à peine. Elle avait passé une quinzaine d'années derrière les barreaux suite à une agression survenue en 2003 sur une jeune victime de moins de 16 ans.

Lors de sa libération, Brooks devra avoir une autorisation de la Cour si elle souhaite créer un nouveau compte sur les réseaux sociaux. Elle devra aussi fournir ses mots de passe à des policiers.

L'avocat de la défense a tenté de faire comprendre à la Cour que sa cliente avait fait beaucoup de cheminement depuis son arrestation et qu'elle avait agi de la sorte parce qu'elle n'avait pas compris toutes les subtilités des nouvelles technologies pendant son séjour précédent derrière les barreaux.

Le juge a tout simplement répliqué qu'à la lumière des preuves obtenues, Brooks était un danger pour la société.

Partager sur Facebook
359 359 Partages

Source: Metro · Crédit Photo: Courtoisie