Nouvelles : Une femme transgenre se plaint qu'un gynécologue refuse de l'examiner.

Une femme transgenre se plaint qu'un gynécologue refuse de l'examiner.

“”Je vais déposer une plainte contre vous aujourd'hui au sujet de cette clinique“

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une femme transgenre qui avait poursuivi des salons de beauté, car plusieurs esthéticiennes avaient refusé de cirer ses organes génitaux masculins, a déclaré que c'était désormais un gynécologue qui avait refusé de la rencontrer.

La femme transgenre d'origine canadienne de 32 ans nommée Jessica Yaniv, 32 ans avait poursuivi en justice de nombreuses esthéticiennes de Vancouver qui avaient fait preuve de discrimination en raison de son "identité de genre et de son expression de genre" lorsqu'elle avait demandé traitement d'épilation à la cire une cire, or un tribunal a jugé le mois dernier que ses réclamations étaient "injustifiées" et "motivées" par un gain financier. 

Suite à cette histoire, Yaniv se retrouve à nouveau au coeur de l'actualité, mais cette fois-ci, c'est en raison d'un bureau de gynécologues qui lui aurait dit "nous ne servons pas les patients transgenres".

Yaniv a aussitôt réagi à cette déclaration en publiant un tweet destiné au Collège des médecins et chirurgiens de la Colombie-Britannique demandant "Sont-ils autorisés à le faire, légalement? N'est-ce pas contraire aux pratiques collégiales".

L'organisation, qui protège le public en établissant et en appliquant des normes élevées dans la pratique de la médecine, a répondu au tweet en affirmant dans un communiqué: "Le personnel du collège n'offre jamais d'opinions sur des situations précises discutées au téléphone avec les patients. Comme c'est la pratique habituelle, le personnel renvoie les appelants aux normes de pratique pour les guider dans leur propre décision quant à l'opportunité ou non de déposer une plainte contre un médecin. En l'espèce, l'appelant a été dirigé vers une norme de pratique, l'accès aux soins médicaux, qui traite de la discrimination. Ce n'était en aucun cas une validation".

Malgré cette explication du Collège des médecins et chirurgiens de la Colombie-Britannique, Yaniv a annoncé qu'elle était fermement décidée à poursuivre des démarches afin d'obtenir justice: "Je vais déposer une plainte contre vous aujourd'hui au sujet de cette clinique. Les personnes trans doivent être incluses, et non exclues de la société".

Rappelons que le mois dernier, Yaniv avait intenté des actions en justice après avoir été informée par des femmes dans les salons de beauté qu'elles n'étaient pas en mesure de fournir un service, car elles n'étaient pas formées pour cirer les organes génitaux masculins - et qu'elles pouvaient lui causer des blessures graves.

Toutefois, le Tribunal britannique des droits de l'homme avait rejeté sa plainte en déclarant que "La législation sur les droits de l'homme n'oblige pas un fournisseur de services à cirer un type d’organes génitaux pour lequel il n'est pas formé et pour lequel il n'a pas consenti à la cire".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: Capture d'écran