Nouvelles : Une fillette de 2 ans dont la garde est retirée à ses parents est tuée par sa mère adoptive.

Une fillette de 2 ans dont la garde est retirée à ses parents est tuée par sa mère adoptive.

Une histoire épouvantable.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles

Il s'agit d'une des nouvelles les plus effroyables qu'on a entendu au cours des derniers jours et elle nous vient du Texas où une petite fille de 2 ans s'est fait tuer par sa mère adoptive.

C'est la chaîne de télévision locale américaine KSN qui rapporte l'histoire d'Alexandria Hill, une petite fille de 2 ans dont la vie a pris un tournant tragique en 2013. À cette époque-là, ses parents perdent sa garde parce que son père, Joshua Hill, avait confié aux enquêteurs de la protection de l'enfance qu'il consommait de la marijuana après qu'elle se soit mise au lit. Elle a été confiée à une mère adoptive nommée Sheril Small. À partir de ce moment-là, la fillette va vivre un véritable enfer.

En effet, KSN raconte que Sheril Small va faire preuve de violence envers la petite Alexandria Hill. Si Joshua Hill et sa femme Mary Sweeny n'avaient plus la garde de leur fille, ils pouvaient tout de même lui rendre visite. D'ailleurs, c'est eux qui ont trouvé des ecchymoses sur leur corps de leur enfant. La chaîne de télévision raconte que 4 mois plus tard, la petite fille s'est retrouvée à l'hôpital dans un état critique. Sheril Small a par la suite avoué qu'elle l'avait jeté violemment au sol en prétextant qu'il s'agissait d'un accident.

Toutefois, l'autopsie a révélé qu'Alexandria avait été frappé tellement fort à la tête qu'elle avait eu une hémorragie. L'excuse de sa mère adoptive ne tenait plus et elle s'est fait arrêter par la police. Les autorités se sont rendu compte que Sheril Small vivait avec son mari et qu'ils étaient liés à des problèmes de drogue.

Près de 7 ans après les faits, KSN indique que Sheril Small a été condamné à  la prison à vie ce mardi. Une sanction exemplaire qui malheureusement ne fera pas revenir la petite Alexandria.

Source: KSN · Crédit Photo: Courtoisie