Nouvelles : Une jeune femme qui était mannequin en Iran est SDF à Paris.

Une jeune femme qui était mannequin en Iran est SDF à Paris.

Un destin tragique.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
139 139 Partages

L'histoire de Negzzia est hors du commun. Cette femme d'une vingtaine d'années est adulée en Iran, mais vit comme une sans-abri depuis qu'elle est arrivée en France. Un destin tragique qui suscite l'émotion d'un grand nombre de personnes.

C'est Le Parisien qui rapporte cette nouvelle extrêmement troublante. En effet, on a du mal à croire que Negzzia, une femme magnifique de 29 ans, originaire de Téhéran en Iran et qui occupe la profession de mannequin, vit comme une sans-abri depuis son arrivée à Paris. Le quotidien explique qu'elle est venue en France de toute urgence en tant que demandeuse d'asile parce qu'elle était menacée d'emprisonnement et de coup de fouet dans sa terre natale. Elle aimerait poursuivre sa passion pour l'industrie de la mode en France, mais cela s'avère extrêmement difficile.

Une situation cruelle pour cette jeune femme qui vivait une vie de rêve en Iran. En effet, Le Parisien explique qu'elle était une mannequin très respectée que les marques s'arrachaient. Tout le monde la voulait dans sa publicité. Il suffit d'aller sur son compte Instagram où elle compte plus de 118 000 abonnés pour comprendre l'ampleur du phénomène. On vous met au défi de ne pas la trouver sublime. De toute façon, il suffit de regarder quelques photos et de voir le nombre de commentaires pour comprendre qu'elle attise énormément les convoitises.

Malheureusement, le gouvernement iranien ne tolère pas les femmes comme Negzzia et cela l'oblige à quitter le pays si elle ne veut pas finir en prison, raconte Le Parisien. Elle arrive donc en France, mais malheureusement, elle n'a pas que très peu d'argent et n'arrive plus à subvenir à ses besoins très rapidement à un tel point qu'elle se retrouve à la rue. Elle dort sur des bancs ou dans des stationnements et a dû même vendre son sac et ses robes pour 10 euros. Il faut dire qu'elle ne vit qu'avec 6,80 euros par jour qui sont les indemnités que reçoivent chaque jour les demandeurs d'asile. 

Heureusement, elle a la bonne idée de s'inscrire dans une salle de sport et c'est là qu'elle va trouver la solution à une partie de ses problèmes, explique Le Parisien. Des amis du gym vont l'aider à trouver un logement temporaire. Elle est également aidée dans ses démarches de demande d'asile par un avocat d'origine iranienne qui a été ému par son histoire. Pour le moment, elle est encore dans l'incertitude, mais on espère qu'elle va réussir à trouver une solution à tous ses problèmes une fois pour toute. On est de tout coeur avec elle.

Partager sur Facebook
139 139 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Instagram