Nouvelles : Une mère droguée tue son bébé pour ensuite appeler son dealer de cocaïne et finalement les secours.

Une mère droguée tue son bébé pour ensuite appeler son dealer de cocaïne et finalement les secours.

Pauvre bébé...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,466 1.5k Partages

Une mère qui a tué sa fille de 2 mois en essayant de la faire arrêter de pleurer a été envoyée en prison pour les 13 prochaines années.

La femme de 33 ans nommée Abigail Palmer aurait écrasé la poitrine de sa fille Teri-Rae avec une force si brutale que les côtes du nouveau-né auraient été broyées sous l'impact.

Pour ajouter à l'horreur, la mère aurait téléphoné son vendeur de cocaïne tandis que sa fillette agonisait. Ce n'est qu'après avoir commandé de la drogue qu'elle aurait contacté les services d'urgence.

Les autorités rapportent qu'entre le moment où la fillette a été blessée et celui où la mère a communiqué avec les secours, 15 minutes se seraient déroulées.

Ainsi, à l'arrivée des ambulanciers, même si ceux-c ont tout tenté pour sauver l'enfant, il était malheureusement trop tard.

La mère qui est originaire de Solihull dans le West Midland a tenté de se défendre en expliquant qu'au moment où le tragique incident est survenu, elle avait "brûlé la chandelle par les deux bouts", car elle n'avait pas dormi depuis plus de 72 heures.

Les autorités ont rapporté que lors du décès de la fillette, les examens ont démontré que l'enfant avait subi 10 fractures au niveau de ses côtes.

C'est le 2 janvier 2017 que la petite Teri-Rae est décédée.

Lors de sa grossesse, des traces de cocaïne avaient été retrouvées dans son sang et la mère faisait donc l'objet d'une supervision par les autorités.

La jeune femme a ensuite laissé croire qu'elle avait cessé de consommer, mais en réalité, elle n'avait rien changé à ses habitudes.

Aucune preuve n'indique que la mère était sous l'influence de la cocaïne le jour de l'incident, mais des rapports indiquent qu'elle a tenté de contacter son vendeur de stupéfiants à 23 reprises lors de la même journée.

La mère devra patienter encore un bon moment avant sa prochaine dose, car elle devra maintenant passer les 13 prochaines années derrière les barreaux.

Partager sur Facebook
1,466 1.5k Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: Courtoisie