Nouvelles : Une mère meurt dans la souffrance après que son mari ait violé et étranglé leur fille.

Une mère meurt dans la souffrance après que son mari ait violé et étranglé leur fille.

Une histoire bouleversante.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,716 1.7k Partages

Il s'agit sans doute de la nouvelle la plus délicate de la journée et elle nous vie de Russie où une mère est morte de tristesse après le décès de sa fille de 6 ans dans de tragiques conditions. Une histoire qui donne les larmes aux yeux.

On ne pensait pas que cela était possible, mais il faut croire que cela existe. En effet, le site web d'informations et de divertissement britannique le Daily Mail rapporte qu'en Russie, une mère est morte de tristesse après le décès de sa fille de 6 ans. Le jeune enfant était décédé dans des tragiques circonstances qui vont à coups sûrs vous choquer fortement. Son père l'avait violé puis étranglé à mort avant de l'attacher à une clôture avec son jouet préféré. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'en termes de cruauté, il est difficile de faire pire que ça.

Comme vous pouvez vous en douter, l'homme en question a été arrêté par la police et placé en détention. Le Daily Mail indique qu'il a été accusé de viol et de meurtre. Son procès n'a pas encore eu lieu, mais le média britannique explique qu'il risque jusqu'à 20 ans de prison pour ses agissements. Il va cependant être patient avec de connaître sa sanction. 

Autant vous dire qu'après cet événement, cette mère de famille n'a jamais été plus la même. Le Daily Mail explique qu'elle avait perdu goût à la vie, qu'elle était complètement déprimée et que sa santé se dégradait progressivement. Elle a d'ailleurs attrapé une pneumonie et cela n'a pas été long avant qu'elle en meure. En effet, 6 mois après la mort de sa petite fille, la mère va mourir de cette fameuse pneumonie. On imagine que sa tristesse ne lui donnait aucune force pour se battre contre la maladie. Elle n'a pas dû faire preuve de beaucoup de résistance. 

Force est de constater que cette mère est vraiment morte de tristesse parce qu'une pneumonie n'est pas une maladie fatale. En effet, si le patient est motivé, il peut combattre la maladie et s'en remettre. Cependant, s'il n'a aucune motivation et qu'il est touché par une grande tristesse, il ne pourra pas s'en remettre et c'est exactement ce qui est arrivé à cette mère de famille.

Partager sur Facebook
1,716 1.7k Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Courtoisie