Nouvelles : Une mère poursuit l'école de sa fille autiste quand elle rentre à la maison avec des marques sur tout le corps

Une mère poursuit l'école de sa fille autiste quand elle rentre à la maison avec des marques sur tout le corps

Sa fille avait des ecchymoses au visage et sur son corps et sa mâchoire était enflée.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
953 953 Partages

Claire Nossiter était dans tous ses états quand elle a vu sa fille autiste, Lyndsay, rentrer à la maison avec des marques partout sur son corps. 

Sa fille de 16 ans avait des ecchymoses au visage et sur son corps et sa mâchoire était enflée. 

«J'ai reçu un appel de l'école disant que Lyndsay avait fait une crise et qu'ils avaient dû la maîtriser en la tenant... [mais] elle avait plutôt l'air d'avoir été dans un accident de voiture et non à l'école», a déclaré Claire du Daily Record.

«Si j'avais fait ça à Lyndsay, elle aurait été retirée de mes soins, mais parce que c'est le personnel du Conseil de North Lanarkshire, ça va», déplore Claire sur Internet. «Dans son dossier médical, le médecin a écrit "trop d'ecchymoses pour pouvoir compter". Notre système de justice devrait protéger les plus vulnérables.»

Claire a entamé des poursuites judiciaires contre l'école secondaire Bothwellpark que sa fille fréquente, à Motherwell, en Écosse. Elle veut que le personnel soit tenu responsable de leurs actions. Mais le conseil scolaire insiste que les mesures prises l'ont été pour la sécurité de l'enfant. 

«Des techniques de contrainte approuvées sont parfois nécessaires dans le meilleur intérêt de l'élève, des autres élèves et du personnel», a répété la direction de l'établissement lors d'une entrevue accordée au Daily Record.

Claire a donc lancé une pétition qui a réunit 5000 signatures afin que cessent les contraintes à l'endroit d'enfant handicapés ou spéciaux. 

Les avis sont encore partagés à ce sujet alors que certains sont en faveur de telles mesures pour assurer la sécurité des autres élèves et du personnel, alors que d'autres croient que des solutions alternatives seraient plus appropriés même en situation de crise. 

Partager sur Facebook
953 953 Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Capture d'écran