Nouvelles : Une photo montrant une mère avant et après l'accouchement de ses quadruplés fait le tour du web

Une photo montrant une mère avant et après l'accouchement de ses quadruplés fait le tour du web

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Des parents du New Jersey, Syman et Lindsay Hay, risquent de manquer de temps libre pour un bon moment encore, maintenant qu'ils ont cinq enfants de moins de 5 ans.

Lindsay, qui a récemment donné naissance à des quadruplés, a accepté de se confier à propos de sa situation dans une entrevue qu'elle a accordée à BuzzFeed.

La mère a expliqué qu'on lui avait injecté une hormone nommée Follistim: "La théorie derrière les médicaments était que si je produisais plus d’un ovule par cycle, j’en attraperais une bonne plus rapidement. Nous devions essayer cela, plus les rapports chronométrés six fois, avant de passer à la FIV. J’ai conçu les quadruplés sur le cycle 3 de ce traitement."

Quand Lindsay et son mari ont découvert pour la première fois qu’ils avaient des quadruplés, ils étaient en état de choc complet. Lindsay raconte: "J’étais beaucoup dans le déni parce qu’on m’avait dit que mes ovules n'étaient pas dans un très bon état, et je n’arrivais pas à y croire. Mon mari était silencieux et blanc comme un fantôme. Honnêtement, je ne pensais pas que la grossesse allait progresser, et je m'étais préparée pour une fausse couche. Il y avait juste beaucoup d’incertitude, de peur et de surprise."

Lindsay a conçu les quadruplés après avoir subi plusieurs fausses couches. La mère ne cache pas que même lorsqu'on lui a confirmé qu'elle portait des quadruplés, elle était encore dans un "état d’esprit de fausse couche", car elle n’était toujours pas entièrement convaincue qu’elle allait être en mesure de rencontrer ses bébés: "Vous portez la douleur de la fausse couche avec vous partout où vous allez, et même après avoir été de l’autre côté avec mes bébés arcs-en-ciel ici, ça fait encore mal. Je ne pense pas que je guérirai complètement un jour. Cela m’a certainement rendue plus forte."

Lindsay a décidé de commencer à partager des photos de son expérience de grossesse sur Instagram et même si cette aventure était très difficile, elle ne perdait jamais de vue la chance qu'elle avait de pouvoir porter ses bébés: "Je suis reconnaissante d’être une personne qui aime vraiment la grossesse. Sinon, il aurait été beaucoup plus difficile d'y faire face. Pendant le premier trimestre, j’étais tellement malade que je ne pouvais pas fonctionner. Avec quatre bébés et quatre placentas, mes hormones, ma fatigue et mes nausées ont quadruplé. J’étais extrêmement anxieuse et j’attendais jusqu’à minuit tous les soirs pour célébrer mon passage à un autre jour."

Vers 20 semaines de grossesse, le col de l’utérus de Lindsay a commencé à s’amincir: "J’étais terrifiée et convaincue que j’allais les perdre. Mais je ne l’ai pas fait. J’ai continué à m'accrocher et finalement, je me suis rendue à 30 semaines et quatre jours! Le jour où mon médecin a dit qu’il était temps d'accoucher, c'était probablement la première fois que j'ai vraiment commencé à croire que je verrais mes bébés. Il n’y a pas de comparaison à faire avec la grossesse mon premier bébé. Avec Carson, je n’étais pas au courant de tout ce qui pouvait mal tourner et j'appréciais chaque instant."

Les quadruplés de Lindsay et Syman ont été à l’USIN pendant environ sept semaines, puis ils sont tous rentrés heureux et en bonne santé. De plus, Lindsay les a tous allaités!

Évidemment, la vie de Lindsay est beaucoup plus chaotique maintenant: "J’ai rarement une minute pour moi. Je suis constamment en mouvement et j’ai appris à agir rapidement et à être multitâche. Je dors moins. Je m’inquiète plus. Mais je ressens tellement de bonheur et d’accomplissement, et chaque jour je me réveille en me demandant comment j’ai eu autant de chance."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Buzzfeed · Crédit Photo: Capture d'écran