Nouvelles : Une Québécoise coincée à Cuba brise le silence sur la situation

Une Québécoise coincée à Cuba brise le silence sur la situation

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que des touristes québécois ne peuvent plus retourner au pays par avion en raison de la fermeture de l'aéroport local, une Québécoise qui est coincée sur l’île cubaine de Cayo Largo a donné des détails à propos de cette situation inusitée sur les ondes de QUB Radio.

La femme nommée Noémie Lalonde a expliqué: "On a appris dimanche qu’il y avait eu un trou sur la piste d’atterrissage, causé par un avion. C’est depuis dimanche qu’on est dans le néant à savoir: "est-ce qu’on peut repartir? Quand?". Tous les jours, les dates qu’on nous dit, ça se prolonge. La solution qui restait, c’était de nous envoyer à Varadero".

Les transporteurs et les voyagistes ont l'obligation de rapatrier les voyageurs québécois, or au grand désarroi de Noémie Lalonde, la seule solution qu'on leur propose est d'être transportés par bateau. Le voyage pour se rendre à Varadero est d'une demi-journée et il implique "à peu près quatre heures et demie" en "haute mer".

Cette solution apparaît évidemment périlleuse pour certains voyageurs: "C’est un gros catamaran, mais quand même, on est en haute mer, on est assis pendant cinq heures, on ne peut pas se lever, on ne peut pas sortir. C’est stressant, surtout pour ceux qui ont peur des bateaux. [...] Il y a beaucoup de jeunes enfants, tout le monde est découragé, tout le monde est stressé".

Souhaitons à ces voyageurs qu'ils puissent être de retour au bercail sans trop vivre d'autres émotions fortes du genre...

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran