Nouvelles : Vol d'identité: Desjardins lui offre 1000$ pour son silence

Vol d'identité: Desjardins lui offre 1000$ pour son silence

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un membre de Desjardins affirme que l'institution financière lui a offert une somme de 1000$ en échange de son silence après avoir réalisé qu'il avait été victime d'un vol d'identité, relatent les médias Protégez-Vous et TVA Nouvelles. 

Desjardins a été au coeur d'une controverse ces derniers mois après que l'un de ses employé ait réussi à vendre les données personnelles de tous ses membres. Tommy Dolbec, un résident de Dudswell (Estrie) de 29 ans, était l'un d'eux. 

En juillet 2019, Tommy a reçu un appel d'une agence de recouvrement qui lui a dit qu'il devait des sommes d'une institution financière avec laquelle il n'a jamais fait affaire. Réalisant qu'il a été victime de fraude, Tommy a contacté Desjardins pour les aviser et profiter de leur service d'assistance. Après avoir consacré ses trois semaines de vacances à rétablir son identité, Tommy était très stressé. Il faut dire qu'il s'apprêtait à faire une demande de prêt hypothécaire quand il a appris qu'il était victime de fraude. 

Tommy s'est ensuite tourné vers le Bureau canadien du crédit (BUCC), une compagnie qui se spécialise en rétablissement des identités, pour avoir plus d'aide.

« Desjardins ne répondait pas du tout à mes attentes et posait très peu de gestes concrets pour m’aider. Je me suis alors informé auprès d’une agente de l’institution pour savoir si les frais du BUCC me seraient remboursés, ce qu’elle m’a confirmé de vive voix », a expliqué Tommy Dolbec à Protégez-Vous.

Croyant qu'il serait remboursé par la Protection Desjardins, Tommy a payé 401,26 $. Mais à la fin du mois d'août, Desjardins a refusé de rembourser Tommy, sans justification. Il a donc déposé une plainte réclamant le montant déboursé ainsi que 2000 $ pour la perte de jouissance. Un mois plus tard, Desjardins refuse toujours de payer le montant demandé par Tommy, mais lui offre une somme forfaitaire de 1000 $ « dans le but de maintenir une bonne relation d’affaires et d’éviter des frais et des délais additionnels de part et d’autre », mais « sous réserve de la signature d’une quittance totale et finale qui comporte notamment une clause de confidentialité ». 

Tommy n'a pas du tout apprécié que Desjardins lui offre un montant d'argent pour son silence.

« En somme, on me dit: voilà 1000 $, maintenant, tais-toi. C’est comme si Desjardins avouait à demi-mot sa faute d’avoir promis de rembourser les frais du BUCC alors que ça ne serait pas le cas », a-t-il dénoncé, en entrevue avec Protégez-Vous. 

Desjardins n'a pas voulu commenter le cas spécifique de Tommy Dolbec. Les frais admissibles à la Protection Desjardins sont maintenant détaillés en ligne. Tommy continue de croire qu'il a été lésé par Desjardins dans cette affaire. 

« On m’a transmis de mauvaises informations et traité avec mépris. Le pire, c’est que si Desjardins m’avait offert ce même montant de 1000 $ en s’excusant des désagréments, je l’aurais probablement accepté », a-t-il avoué. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Protégez-Vous et TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran