Vidéos : Un médecin fait croire à des parents que leurs enfants ont le cancer pour qu'ils paient pour des traitements privés

Un médecin fait croire à des parents que leurs enfants ont le cancer pour qu'ils paient pour des traitements privés

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye dans Vidéos
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un médecin a faussement diagnostiqué des enfants atteints du cancer dans le but d'effrayer leurs parents afin que ceux-ci paient pour un traitement privé.

Le Dr Mina Chowdhury, qui est âgé de 44 ans, a été trouvé coupable d'avoir créé "un sentiment injustifié de préoccupation" avant de recommander un traitement lié à sa société médicale privée à Glasgow.

Les médias en Angleterre rapportent que le docteur a volontairement terrifié trois groupes de parents, dont une mère à qui il avait révélé que sa fille avait une tumeur à l'estomac qui pourrait se propager si elle n'était pas traitée, et ce, avant de refuser de la référer au NHS, le système de la santé publique du Royaume-Uni.

Deux autres enfants ont reçu de faux diagnostics, ce qui a fait en sorte que leurs parents ont accepté de payer pour des examens et des tests liés à l'entreprise où le Dr Mina Chowdhury était directeur général.

Le pédiatre travaillait pour le NHS à Forth Valley, dans le centre de l'Écosse, mais les allégations concernaient son travail privé se seraient produites entre mars 2017 et août 2017.

Le Medical Practitioners Tribunal Service a statué que ses actes étaient "malhonnêtes et motivés par l'argent" et un comité examinera maintenant si le médecin est toujours apte à continuer de pratiquer.

Le Dr Chowdhury a volontairement évité de recommander les enfants au service local d'oncologie pédiatrique du NHS en avertissant les parents des longs délais d'attente, en suggérant que certains équipements n'étaient pas disponibles et en modifiant les notes médicales.

Une mère, décrite comme le parent A pendant l'audience, a dit qu'il avait demandé à son enfant de quitter la pièce avant de dire : "Nous allons avoir une conversation que tous les parents redoutent. Nous allons parler du mot C."

Le parent a poursuivi en déclarant: "J'ai été époustouflée que ma fille ait un cancer. C'est quelque chose qui aurait dû être traité tout de suite. Je croyais sérieusement qu'elle était si malade. Je ne l'ai pas interrogé."

Mais quand elle a emmené sa fille à l'hôpital et qu'elle a expliqué au personnel médical que sa fille souffrait de vertiges, d'évanouissements et de perte de poids chronique, les médecins du département d'urgence n'ont pas été en mesure de trouver le moindre signe de cancer. Elle a ajouté : "Quand ils ont commencé le traitement, les sonnettes d'alarme ont commencé à sonner parce qu'ils ne pouvaient pas voir ce que le Dr Chowdhury prétendait avoir trouvé. Puis, après avoir quitté l'hôpital, j'ai décidé de faire un suivi."

Le Dr Chowdhury a nié avoir dit à Parent A que sa fille avait un cancer, mais il a admis qu'il avait dit que c'était une faible possibilité.

La mère a dit qu'on lui avait dit que son enfant aurait besoin de tests sanguins d'un coût de 3 245 livres sterling et qu'elle aurait besoin de se rendre à Londres pour une IRM.

James Newton-Price, le président du tribunal, a déclaré : "Le tribunal a conclu que le Dr Chowdhury n'avait pas fourni de bons soins cliniques aux patients A, B et C, y compris des constatations de fait selon lesquelles il avait diagnostiqué des affections cancéreuses sans enquête appropriée et qu'il a recommandé des tests inutiles et coûteux à Londres. Le tribunal a dû en venir à la conclusion inévitable que le Dr Chowdhury a agi ainsi afin d'augmenter ses revenus ou de réduire les pertes de son entreprise et que toutes ses actions étaient donc motivées par l'appât du gain".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Telegraph · Crédit Photo: Capture d'écran